Comment réussir une « désintoxication numérique » ?
Publication : 25 août, 2014 > par Mary Mazur | Catégorie(s) : R.H. | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Les conséquences de l’addiction aux appareils numériques peuvent paraitre bénignes. Après tout, la technologie est censée nous faciliter la vie et non la compliquer. Le fait d’être scotché à un téléphone portable est la preuve que nous sommes des êtres sociables. Mais, à certains égards, les réflexes numériques peuvent avoir des conséquences émotionnelles désastreuses. Sans passer par un camp de « désintoxication », il est possible d’atténuer ces effets en procédant à quelques réglages dans les habitudes numériques.

Créer un espace personnel 

La dépendance est si profonde que toute séparation avec nos gentils et beaux appareils est vécue comme une déchirure. Cet attachement affecte la façon dont nous travaillons, brouillant les frontières entre la vie personnelle et la vie professionnelle. Il faut sortir du réseau en ligne en créant des frontières réelles qui séparent momentanément du monde virtuelle de la technologie. Ces zones de non accès au numérique peuvent être la chambre à coucher, la voiture, le trajet du travail, les vacances, le week-end.

Avant de décider du moment de vous déconnecter (pendant l’accalmie du cycle de travail), n’oubliez pas d’informer vos amis et collègues que vous ne serez pas joignable pendant un certain temps, afin d’être mentalement libre de vos obligations professionnelles et ne pas succomber à la tentation d’une rechute anticipée dans le monde du numérique.

Acheter un réveil.

« Ne surtout pas mettre votre téléphone portable dans la chambre», conseille Levi Felix, fondateur de Digital Detox, une entreprise qui propose des retraites loin des connexions et réseaux de tout genre. « Quand vous apportez un téléphone portable dans votre lit, vous apporté le monde entier avec vous. Vous êtes sur appel. Vous êtes essentiellement un chirurgien, à la disposition de toute personne et tout le monde » a-t-il ajouté.

« Nos cerveaux ont besoin de se détacher de dispositifs numériques pour être en mesure d’avoir un sommeil profond la nuit. Oui, vous risquez de manquer un e-mail, mais votre santé à long terme en sera le principal bénéficiaire », a déclaré Brian Kappel, expert en désintoxication numérique.

 Si le téléphone portable est la dernière chose que vous regardez avant de vous coucher et la première chose que vous cherchez à votre réveil, cela signifie que votre lit n’est plus ce lieu sacré de repos et de rajeunissement. Réveil tardif, épuisement et baisse de la productivité sont les conséquences d’une nuit passée avec un smartphone.

Pour mettre fin au retard récurrents de ses collaborateurs, un chef d’entreprise leur a offert des réveils, comme cadeau de fin d’année. Ainsi « le prétexte de nuit perturbée par les messages électroniques » qu’ils invoquaient a perdu tous sens.

Reporter la routine numérique matinale

Accéder à un média social, lire et répondre à quelques e-mails sont les premières choses que fait une personne sur quatre. Cette routine matinale conduit à sauter le petit déjeuner, moment essentiel qui détermine reste de la journée.

Avant de vous adonnez à des activités en ligne, faites ce qu’il y a de naturel le matin : étirez-vous, respirez profondément, priez, prenez une douche puis le petit déjeuner. Le reste peut attendre.

Notis©2014


Étiquettes : , , ,