AUX ORIGINES DE LA FÊTE DES MÈRES
Publication : 29 mai, 2016 > par Mary Mazur | Catégorie(s) : Croyances, Culture, Politique | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

La fête des mères n’est pas (seulement) un produit de marketing orchestré par les marchands de  fleurs. Cette célébration de la maternité-vulgarisée par des activistes du début du vingtième siècle- a des origines séculaires et religieuses.

Mythologie et religion

Dans la mythologie grecque on célébrait déjà la mère de Zeus, Rhéa (ou Cybèle) au printemps. Elle n’était pas la seule honorée puisque cette saison était déjà, dans les rites païens, l’occasion de célébrer la fertilité.

Les chrétiens et les protestants avaient également une forme de célébration de la maternité lors du quatrième dimanche de Carême: le dimanche de Laetare. L’introït -chant grégorien marquant le début d’une messe- y fait  référence par le canal du lait maternel: « Réjouis-toi, Jérusalem! Et rassemblez-vous, vous tous qui l’aimez. Soyez dans le bonheur réjouissez-vous avec allégresse, vous qui avez été dans la tristesse: vous pouvez bondir de joie et vous rassasier du lait de consolation qui est pour vous. »

En parallèle, des croyants profitaient de ce jour pour se rendre, non pas dans l’église la plus proche de chez eux, mais dans « l’église mère », c’est-à-dire la cathédrale ou l’église la plus importante de la région. Les familles s’y retrouvaient entières, une fois par an.

La Fête de la maternité est donc née d’un mélange entre le passage de l’introït sur le lait et la visite à « l’église mère ». D’ailleurs, au Royaume-Uni, la Fête des mères a longtemps été appelée « Mothering Sunday », en référence à cette cérémonie religieuse.

Internationalisation  

Aux États-Unis, la féministe, abolitionniste et poétesse, Julia Ward Howe (27 mai 1819 – 17 octobre 1910), initia en 1870 la Proclamation de la Journée de la mère, invitant les mamans du monde entier à s’unir afin d’obtenir la paix. Mais c’est surtout Anna Jarvis (1864-1948) qui est considérée comme responsable de la version internationale que l’on connaît aujourd’hui.

Anna Jarvis fonda des « clubs » spécifiques aux mères, dans le même but d’union pacifique.

Elle était elle-même très proche de sa mère, décédée le 9 mai 1905. Le 10 mai 1908, elle dirigea une cérémonie au sein de l’église épiscopale et méthodiste Andrews afin d’honorer sa mère, « parmi toutes les mères ». Ne pouvant y assister, elle envoya un télégramme et 500 œillets blancs. Ce qui associa pour la première fois cet événement à des fleurs.

En 1912, elle crée l’association internationale pour la Journée de la mère.

En 1914, les États-Unis en font une fête nationale officielle. Aujourd’hui encore, l’œillet y demeure un symbole: blanc pour une maman encore en vie, rouge pour une maman décédée.

Dates de célébration

Dans une minorité de pays, dont la France et ses ex colonies, on fête les mères le dernier dimanche du mois de mai. Mais, exceptionnellement, si la Pentecôte tombe le dernier dimanche de mai, alors la Fête des mères a lieu le premier dimanche de juin.

En revanche, dans une majorité de pays -dont le Canada, la Nouvelle-Zélande, le Brésil, l’Australie, ou encore les Etats-Unis-, la Fête des mères a lieu le deuxième dimanche de mai.

Le Royaume-Uni et l’Irlande, eux, la célèbrent trois semaines avant Pâques. Auparavant, ce jour était connu comme Mothering Sunday.

Notis©2016


Étiquettes : , , , ,