L’Ancien directeur de la CIA, Allen Dulles, aurait ordonné l’assassinat de JFK, parce qu’il était une «menace pour la sécurité nationale», c’est ce que dévoile un livre paru le 13 octobre 2015 aux États-Unis. Son auteur, le journaliste David Talbot, insiste et signe : « le chef de l’agence la plus puissante  du monde pendant la guerre froide voulait que l’ancien président« disparaisse »pour le« bien du pays ».

Un système miné

Outre ces allégations graves, le livre soutient que, sous la direction d’Allen Dulles, la CIA a renversé plusieurs gouvernements étrangers, envahi Cuba et été impliqué dans des assassinats politiques.

Dans son livre intitulé « L’échiquier du Diable: Allen Dulles, la CIA, et l’avènement du gouvernement secret au Etats-Unis d’Amérique », Talbot affirme que Allen et son frère, John Foster Dulles, ont miné la démocratie américaine.

Talbot soutient que Dulles a non seulement miné le système, mais  également « trahi chacun des présidents qu’il a servi ». Pis, il pourrait être impliqué dans le meurtre de l’un d’eux.

jfk02

Talbot écrit: «Washington, siège de la présidence, est progressivement passé sous l’autorité des multinationales, des spéculateurs de Wall Street, des avocats et des investisseurs financiers. Au cours de l’administration Eisenhower, les frères Dulles se sont attribué les pleins pouvoirs pour agir sur la scène mondiale. Au nom de la défense du monde libre contre la tyrannie communiste, ils ont imposé le règne américain sur le monde, par la terreur nucléaire et des complots. Les frères Dulles ont exploité l’état de méfiance et de vigilance permanente qui a caractérisé la guerre froide. »

Talbot ajoute: «L’esprit d’Allen Dulles continue de hanter le pays. Bon nombre des pratiques qu’il a initié sont encore utilisées par la CIA. Les menaces, la manipulation, la torture, l’assassinat politique, la surveillance de masse des citoyens américains et étrangers alliés étaient des outils largement utilisés sous le règne de Monsieur Dulles ».

La commission Warren

Dulles est le premier Directeur civil (non militaire) à avoir été nommé à la tête de la CIA en 1952, par Eisenhower. Il a renversé des gouvernements en Iran, au Guatemala et au Congo, notamment, en mettant en place des gouvernements pro-américains. Cependant, la désastreuse aventure de la baie des Cochons et la perception que les nouveaux régimes soutenus par la CIA étaient anti-démocratiques et corrompus l’a plongé dans la disgrâce.

Il a finalement été renvoyé par le président John Kennedy et remplacé par McCone. Mais, à la grande surprise de tous, il fut ensuite nommé comme membre de la Commission Warren, chargée d’enquêter sur l’assassinat du Président Kennedy.

Le président Kennedy a été abattu par un tireur embusqué à Dallas le 22 novembre 1963. Lee Harvey Oswald était le principal suspect, mais de nombreuses théories du complot ont jeté le soupçon sur d’autres personnalités tapis dans l’ombre. La Commission Warren a conclu que cet assassinat était l’œuvre d’un «tireur isolé» – mais des doutes ont été exprimés sur les résultats.

30TH ANNIVERSARY OF JOHN F. KENNEDY'S DEATH

McCone était le directeur de la CIA quand Kennedy est mort. Cependant, il n’est pas exclut que Dulles soit revenu à la CIA deux ans après sa retraite pour orchestrer l’intrigue.