Placer la trésorerie nationale et privée sur la houlette des nouvelles technologies présente l’avantage potentiel de rendre les paiements plus efficaces. Les avantages du paiement numérique vont bien au-delà de la commodité. Si ce mode de paiement est effectué avec efficience et efficacité, il pourrait transformer la vie financière d’une nation et améliorer de façon substantielle le quotidien des laissés pour compte bancaire.

Les difficultés d’accès à un système financier formel et adapté accentuent la fracture sociale et anéantissent la croissance économique à base élargie, profitable à tous. Le paiement numérique est un instrument profitable à tous les acteurs de l’économie : les gouvernements, les consommateurs et les prestataires de services.

Transparence

Compte tenu de la liquidité et l’anonymat des transactions de trésorerie, les paiements manuels (ou en espèces) sont soumis à des «fuites»: paiements qui ne parviennent pas au destinataire ou parviennent aux faux bénéficiaires, en particulier dans le contexte des transferts « fantômes ». La numérisation améliore la traçabilité du processus de paiement pour deux raison :

Premièrement, les prestataires ont des documents numériques du montant des paiements qu’ils doivent recevoir ;

Deuxièmement, les paiements numériques exigent généralement des documents d’identification plus stricte, ce qui ne permet pas aux bénéficiaires fantômes de rester inaperçues.

Réduction des coûts

Les données issues de 123 pays montrent qu’une large numérisation des opérations débouche sur un environnement des affaires plus favorable. Les résultats montrent que les paiements numériques, tout en réduisant les coûts et augmentant la commodité des transactions financières, peuvent aussi élargir le bassin d’utilisateurs de comptes admissibles et encourager les titulaires de comptes existants à utiliser leurs comptes avec une plus grande fréquence.

Lire aussi : Les toilettes et des comptes bancaires pour les pauvres

Les bénéficiaires de paiements en espèces dans les zones rurales doivent souvent parcourir une distance considérable à des endroits où sont établis une succursale de banque, un opérateur de transfert d’argent, un comptoir ou bureau du gouvernement, afin de recevoir un transfert de fonds ou faire un paiement de facture. Cela se traduit par des dépenses importantes, en termes de temps, de déplacement et de manque à gagner.

Célérité

Contrairement à un paiement en espèces qui s’opère à la vitesse d’un véhicule, les paiements numériques sont pratiquement instantanés, indépendamment du fait que l’émetteur et le récepteur soient dans la même ville, le même district ou pays. Cela favorise le paiement à temps des employés et la réduction des demandes de prêts, acompte sur salaire et autres prêts informels pour couvrir les dépenses mensuelles. Le paiement numérique est salutaire, en particulier dans les situations d’urgence qui mènent à des sorties de revenus inattendues, comme une urgence de santé ou une catastrophe naturelle.

Lire aussi : L’argent est sale !

Sécurité

Les bénéficiaires de paiements en espèces doivent souvent non seulement parcourir des distances considérables pour recevoir leurs paiements, mais aussi faire face à la criminalité de rue une fois qu’ils entrent en possession de leur dû. Sur ce point, les paiements numériques sont plus sûrs que les paiements manuels de trésorerie. En réduisant les temps de voyage pour retirer de l’argent, les bénéficiaires peuvent stocker de la valeur dans des comptes traditionnels ou des e-portefeuilles. Ils peuvent également encaisser des petites sommes à leur convenance ou transférer des fonds directement pour payer les factures d’électricité ou d’eau. Ce souci de sécurité va de pair avec la mise en place des systèmes informatiques pour prévenir les vols de numéros de compte, notamment.