Comme le dit le dicton : « il ne sert à rien de courir ; le plus important c’est de partir à temps ». Cela est aussi valable dans le monde des affaires, où il faut bien se préparer avant de se lancer. Les frais de démarrage constituent une charge redoutée par les nouveaux entrepreneurs, à juste titre. En effet, une mauvaise évaluation, une grosse dose de lyrisme et peu de réalisme se payent cash ! Afin d’appréhender les enjeux, les gourous de l’entreprenariat conseillent de bien évaluer les frais de mise en marche, en suivant quelques astuces :

1. Tout d’abord vous devez attentivement réfléchir à inclure les prix exacts de toutes les choses dont vous allez avoir besoin pour lancer votre business.

Sachez tout de même que cette somme diffère du coût de base requis pour que votre entreprise survive pendant l’année. À côté de cela, il y a diverses autres choses qui coûtent de l’argent comme la publicité, les chaises et des meubles de bureau, le stock, les ordinateurs et service d’approvisionnement. Il faut aussi penser à inclure dans le coût de démarrage une réserve pour d’autres détails que vous pourriez avoir oubliés.

2. Ne pas surtout faire de prêt bancaire à moins que cela ne soit absolument nécessaire. Et ce, même si vous êtes sûr de vraiment pouvoir vous permettre de payer les intérêts que la banque va réclamer.

Renseignez-vous sur les taux d’intérêt, si vous ne voudriez pas que ce soit trop cher.

3. Tenir compte des dépenses du ménage pendant la période de démarrage de votre affaire. Assurez-vous que vous avez le cash nécessaire pour couvrir la totalité des frais ou des lettres de références nécessaires pour obtenir un prêt afin de couvrir tous les frais.

4. Vous devez être capables d’estimer la somme d’argent qui sera nécessaire pour que votre entreprise puisse survivre la première année. Vous devez aussi être préparé à d’éventuelles autres dépenses inattendues pendant cette année.

5. Organisez-vous pour être prêts à faire face à n’importe-quelle dépense supplémentaire éventuelle dans l’année.

Lire aussi : larguez les amarres

6. Vous devez prendre en considération les dépenses d’alimentation de l’entreprise pendant l’année entière. Votre budget doit tenir compte des dépenses pour l’alimentation et les autres dépenses de base. Cela diminuera les risques pendant la première année de lancement…

7. Votre société a besoin de lettres de référence qui vous permettront d’obtenir des prêts dans le cas où vous aviez un imprévu pendant l’année. Il est recommandé de ne prendre un prêt que si et seulement si vous pouvez faire assez de ventes pour le rembourser. Si votre affaire ne va pas très bien pendant la première année, alors vous pourriez avoir envie de la stopper et, comme le dit en Afrique, « rentrer en brousse ».

8. Le salaire que vous devez payer à vos employés, si vous avez des employés, est une chose qui doit être gardée à l’esprit. Cela inclut les assurances professionnelles, assurances-maladie et bien sûr la paye des ouvriers. Vous aurez des frais supplémentaires à payer à la collectivité (impôts, sécurité sociale, formation professionnelle…) pour n’importe quel employé à mi-temps ou plein temps travaillant pour votre société.