Il existe plusieurs façons de convaincre les gens. Voici les techniques persuasives les plus efficaces :

Données probantes

L’utilisation de données chiffrées est très convaincante, car elle permet à l’auditoire d’apprécier la compétence de l’orateur. Des arguments sur la base de chiffres officiels ou des faits concrets rendent l’argumentation plus logique ou fiable.

Attaques

Les attaques contre des points de vue opposés, ou les personnes qui les tiennent peuvent persuader le public. Une attaque consiste à décrire des opinions et des croyances contraires de sorte qu’elles paraissent stupides, dangereuses, légères ou trompeuses.

L’utilisation de l’humour pour se moquer de ces points de vue peut être particulièrement convaincante. Mais, cette technique de persuasion peut offenser ou abrutir l’audience si elle est exagérée.

Langage inclusif et exclusif

Un langage inclusif, tel que «nous», «notre», et un langage exclusif, tel que «eux», peut convaincre le public. Ce type de langage plaie aux gens parce qu’il crée un sentiment de solidarité et de responsabilité. Exemple : « Les gens comme vous et moi ne veulent pas que cela se produise. »

Questions rhétoriques

Les questions rhétoriques sont des questions qui ne requièrent pas de réponse. Elles visent à encourager  les gens à prendre conscience du problème et à accepter la réponse que propose l’orateur.

En posant une question rhétorique l’orateur insinue que la réponse est si évidente que quiconque n’est pas d’accord est stupide. Exemple : « Voulons-nous que nos enfants grandissent avec la violence à chaque coin de rue ? »

Cause et effet

Des arguments peuvent prétendre qu’il existe une relation de cause à effet, alors qu’il y a juste une relation et que d’autres facteurs doivent être pris en compte.

Connotations

La connotation est la signification émotionnelle associée à un mot. Les tribuns choisissent souvent leurs mots avec soin pour que la connotation corresponde à leur objectif.

Analogie

L’analogie est une forme de raisonnement qui compare une chose à une autre pour créer un point de vue particulier. Exemple : « L’école est comme une prison et les étudiants sont comme des prisonniers. »

Généralisations

La généralisation consiste à faire des déclarations radicales sur un groupe d’individus. Basée sur un ou deux membres seulement de ce groupe, cette technique peut être convaincante si l’auditoire estime que la généralisation est appropriée. Mais, elle peut devenir un amalgame, nuisant à l’argumentation, si elle n’est compatible au contexte.

Humour

L’humour, comme les jeux de mots, l’ironie, le sarcasme, la satire et les blagues, peut être persuasif en écartant les points de vue opposés, en offrant un ton plus engageant et amical et en incitant le public à rire de bon cœur.

Jargon

En utilisant des termes spécialisés, l’orateur peut persuader le public qu’il est un expert. Exemple : En annonçant une récession tout en essayant de sauver la face, l’orateur pourrait qualifier la situation de «période d’ajustement économique» ou «interruption de l’expansion économique».

Langage formel

Le langage formel peut donner de la contenance à l’orateur tout en limitant l’émotion que suscite le problème qu’il aborde. Cela peut rendre l’argument raisonnable et rationnel, si la controverse semble équilibrée. Exemple: «Si nous considérons la situation dans les services d’urgence, avec des taux du personnel disponible de plus en plus bas, la capacité des hôpitaux à maintenir un ratio médecin / patient élevé est préoccupante. »