L’histoire secrète et extraordinaire d’une légende du film d’action est révélée dans « Bruce Lee: A Life », écrit par Matthew Polly. Ce livre nous apprend que Bruce Lee était aussi doué au lit que dans les arts martiaux. Il avait le corps d’un homme de 18 ans alors qu’il avait 32 ans. Il entretenait sa structure physique grâce à un entraînement constant et un régime alimentaire particulier, constitué notamment de  bœuf haché crus.

La légende du Kung Fu n’était «pas un saint» quand il s’agissait de sa vie amoureuse. En dépit de sa réputation d’être  « vaniteux et arrogant », les femmes étaient attirées par lui à cause de ses abdos ciselés et de ce qu’une belle blonde Allemande, une de ses nombreuses conquêtes, appelait son «magnétisme indescriptible».

Bruce Lee est mort à l’âge de 32 ans en 1973 – quelques semaines avant la sortie de « Opération Dragon », le premier grand film de kung fu totalement produit et réalisé en Occident.

Des scènes époustouflantes de Bruce Lee l’ont transformé en icône culturelle. Il a fait entrer le monde dans sa philosophie taoïste et a ouvert la porte des arts martiaux au monde Occidental.

Enfance

Bruce Lee est né, Lee Jun-fan, à San Francisco (USA) en 1940. Son père Lee Hoi-chuen était un chanteur d’opéra cantonais et acteur et sa mère, Grace Ho, était une mondaine de Hong Kong, où ils l’ont élevé.

Dans sa jeunesse, Bruce a été à la tête d’une bande violente composée de camarades de classe. Il a été expulsé de son école catholique pour avoir tenté de poignarder un instructeur d’éducation physique. Il a également forcé un camarade de classe à baisser son pantalon et peint ses organes génitaux en rouge avec de la peinture qu’il avait volée sur un chantier. Ses bouffonneries l’ont finalement mis sur une liste de délinquants de la police.

Vu ses mauvaise notes et réputation, il était plus facile pour le jeune Bruce de fouler le domaine de prédilection initiée par son père. Il joua de petits rôles dans une douzaine de films. Étant donné qu’il était un citoyen américain, il décida de déménager aux États-Unis pour se faire une nouvelle vie. C’est ainsi qu’en 1959 il s’établit à San Francisco, sa ville natale.

Tout en travaillant comme plongeur, il enseigna la danse « cha-cha-cha », ce qui lui a valu de nombreuses admiratrices.

Innovations

Il passa son temps libre à étudier les arts martiaux et à animer des ateliers où il développa son propre style qu’il jugea supérieur aux formes classiques qu’il trouvait trop rigides. Le 9 juin 1967, il donna à sa méthode un nom: « Jeet Kune Do », qui signifie «la façon d’intercepter les coups de poing».

De la boxe, Bruce Lee a pris le jeu de jambes, du kung fu, les coups de pied. Il a également développé et donné une dimension philosophique au « Jeet Kune Do » en s’inspirant du taoïsme pour gérer son propre ego, la cupidité et la colère.

Bruce était un innovateur de la forme physique. Il a incorporé l’haltérophilie dans l’art martial avant que d’autres athlètes professionnels ne suivent cette voie.