Le festival annuel du 1er mai est reconnu dans une majorité de pays comme étant « La Journée internationale des travailleurs ». Cette journée, instituée comme fériée, chômée et payés, est marquée à travers le monde par des discours solennels et des manifestations de rue.

La fête du travail touche tous les travailleurs, du boucher aux boulangers en passant par les  fabricants de chandeliers et sans oublier les autres petits artisans.

Mais pour majorité de ces artisans qui survivent, c’est l’occasion de faire un rappel solennel que leurs emplois peuvent ne pas être existés l’année prochaine.

En effet, la mondialisation et le développement rapide de la technologie ont rendu presque obsolète des millions d’artisans et leurs métiers. Les fabricants de chaussures, les lavandières, les tireurs de pousse-pousse et même les photographes ont tous vu leur mode de vie menacé ces dernières années.

Ce 1er mai est l’occasion de jeter un regard affectueux sur ces métiers jadis indispensables mais désormais « obscures », tant leur extinction semble probable.

1- Horloger

Dragan Dragas, âgé de 70 ans, répare et fabrique des montres complexes à Belgrade, en Serbie, depuis plus de cinq décennies.

2- Blanchisseur

Delia Veloz, 74 ans, est une blanchisseuse de l’Equateur  lave et repasse des milliers de vêtements pour seulement quatre dollars par jour.

3- Cordonnier

Un cordonnier grec, Simeon Simeonidis, pose dans sa boutique du centre d’Athènes où il répare des milliers de chaussures par semaine.

4- Artisan Photographe

Joel Estrella offre ses services de photographie aux touristes dans un parc de Manille, capitale de la philippine, depuis 1970

5- Liftier

Lisa da Silva, 49 ans, travaille comme liftière à Rio de Janeiro au Brésil depuis 1997, mais pense que son travail ne durera pas longtemps.

6- Loueur de vidéos

Mario Olavo Campanha est propriétaire d’un magasin de location de vidéos à Rio de Janeiro, au Brésil depuis plusieurs années, mais a vu son activité fortement réduite du fait du streaming en ligne

7- Porteur

Mohammad Ashgar, 65 ans, est un tireur de pousse-pousse dans la ville indienne de Kolkata, mais a a vus ses revenus réduits à néant par des taxis motorisés offrant des services plus rapides.

8- Vendeur de journaux

Les propriétaires de kiosques à journaux ont connu des difficultés au cours des dernières années à cause de la prédominance du journalisme en ligne – ce fournisseur à Athènes a connu une baisse constante de son chiffre d’affaires.

9- Photographe

Même les photographes luttent vainement contre la vague des nouvelles technologies – ceux spécialisés dans les méthodes de développement pré-numériques, comme Vicky Luthra de New Delhi, perdent pieds dans un monde de plus en plus déshumanisé.

Notis©2018

Crédits photo : Getty Images