« LE CANCER N’EST PAS UNE FATALITÉ »
Publication : 25 mars, 2018 > par Mary Mazur | Catégorie(s) : Santé | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Près de quatre cas de cancer diagnostiqués sur dix pourraient être évités en adoptant une alimentation plus saine, en faisant plus d’exercice et en cessant de fumer.

Un centre de recherche, basé à Londres, a constaté que plus de la moitié des nouveaux cas diagnostiqués auraient pu être évités, au titre de l’exercice 2015.

Les experts disent que l’étude du Cancer Research UK est une preuve supplémentaire que le cancer est largement dû aux facteurs environnementaux – en particulier les modes de vie malsains qui sévissent dans les grandes agglomérations – et pas simplement causés par des gènes ou la «malchance».

« Le nouveau fumeur »

Alors que le tabagisme est toujours la plus grande cause évitable, représentant environ 20% des cas, les médecins disent que le cancer lié au poids est entrain de rattraper rapidement son retard. L’augmentation du taux d’obésité, très visible dans les pays de l’hémisphère nord, combinée à la baisse des taux de tabagisme, signifie que le sur-poids pourrait dépasser le tabagisme en tant que principale cause évitable au cours des 20 prochaines années.

Les femmes sont plus à risque que les hommes parce que l’obésité est un facteur clé dans les cancers du sein, de l’utérus et de l’intestin.

Les experts regrettent que la recherche liant le cancer et l’obésité soit encore limitée. Selon, Harpal Kumar, directeur général de Cancer Research UK, les effets de l’épidémie d’obésité d’aujourd’hui pourraient prendre entre dix et vingt ans à se produire. «L’obésité est potentiellement le nouveau fumeur. Face à la bombe à retardement de l’obésité, nous devons inverser cette tendance et nous devons agir rapidement», a-t-il déclaré

Le professeur Linda Bauld, expert en prévention de cancer, qui travaille au sein du même centre de recherche, a déclaré qu’il était temps que la société traite l’obésité avec le même stigmate social que le tabagisme. Les taux de tabagisme «n’ont pas diminué par accident», a-t-elle poursuivi avant d’appeler le gouvernement à lancer des campagnes similaires pour faire baisser les taux d’obésité.

 «La sensibilisation ne suffit pas »

« Le seul fait de savoir que quelque chose que nous pourrions faire ou un choix que nous pourrions faire n’est pas idéal pour notre santé, n’est pas nécessairement suffisant pour que nous changions», a déclaré Rachel Rawson, spécialiste du cancer du sein. «Nous ne pouvons pas fermer les yeux sur les preuves que le surpoids et la consommation d’alcool augmentent le risque de développer un cancer du sein »

Selon la chercheuse« C’est à la portée de tous de faire des changements de style de vie simples – comme faire encore plus d’exercice physique, manger une alimentation saine et équilibré. Maintenir un « poids-santé » est l’une des choses les plus importantes que tout le monde peut faire avoir une bonne santé »

Une bénévole ayant pris part à la recherche sur le cancer du sein a été choquée de découvrir que les causes possibles sont notamment l’obésité et l’inactivité. Elle a dit: «J’étais énorme et la majeure partie de mon poids était autour de mon estomac. Je ne me souviens pas avoir fait de l’exercice physique, du moins la dernière fois. Je savais que j’avais besoin de perdre du poids, mais je n’avais pas réalisé à quel point je mettais ma vie en danger. »

Notis©2018


Étiquettes : , , , ,