De tous les grands esprits de l’histoire, Albert Einstein (14 mars 1879 – 18 avril 1955) est sans doute celui qui a combiné merveilleusement génie et habitudes inhabituelles.
Autant Albert Einstein nous a appris, entre autres, à extraire l’énergie des atomes, autant l’étude de ses habitudes quotidiennes révèle comment tirer le meilleur de nos minuscules cerveaux mortels pour affronter les difficultés de la vie.

Le comportement ou les habitudes quotidiennes ont une incidence décisive sur, non seulement, la pensée, mais aussi, le statut socio-économique.

Albert Einstein semble la meilleure figure de l’histoire dont le comportement révèle de riches informations susceptibles d’améliorer notre compréhension du monde.
Voici quelques enseignements tirés des « bizarreries » du génial Albert Einstein :
Dix heures de sommeil et dix secondes de sieste
Il est de notoriété publique que le sommeil est bon pour votre cerveau – et Einstein a pris ce conseil plus au sérieux que la plupart de ses pairs. Il aurait dormi au moins 10 heures par jour – soit près d’une fois et demie de plus que le citadin moyen aujourd’hui (6,8 heures).
Plusieurs des découvertes les plus radicales de l’histoire de l’humanité, notamment, la structure de l’ADN et la théorie de la relativité restreinte d’Einstein, se seraient produites pendant que leur découvreur était inconscient. Ce dernier est venu à Einstein alors qu’il rêvait de l’électrocution des vaches.
En 2004, des scientifiques de l’Université de Lubeck, en Allemagne, ont testé l’idée avec une expérience simple. D’abord, ils ont formé des volontaires pour jouer à un jeu de nombres. La plupart ont graduellement pris le dessus avec la pratique, mais de loin le moyen le plus rapide de s’améliorer était de découvrir une règle cachée. Lorsque les étudiants ont été testés à nouveau huit heures plus tard, ceux qui avaient été autorisés à dormir étaient plus de deux fois plus susceptibles d’avoir un aperçu des règles que ceux qui étaient restés éveillés.


Une étude récente a montré que le sommeil nocturne chez les femmes – et la sieste chez les hommes – peut améliorer les capacités de raisonnement et de résolution de problèmes. Fondamentalement, ce « coup de fouet » à l’intelligence serait lié à la présence d’événements qui ne se produiraient que pendant le sommeil de nuit.
Einstein faisait régulièrement des siestes. Selon la légende, pour s’assurer qu’il n’exagérait pas, il s’installait dans son fauteuil avec une cuillère à la main et une plaque de métal directement au-dessous. Il s’autorisait à fermer les yeux pendant une seconde, puis – bam! – La cuillère tombait de sa main et le son de l’assiette le réveillait.
Une promenade quotidienne
La marche quotidienne d’Einstein était sacrée pour lui. Pendant qu’il travaillait à l’Université de Princeton, au New Jersey, il faisait le voyage aller-retour d’un kilomètre et demi …à pied. Il a suivi les traces d’autres marcheurs intelligents et diligents, comme Darwin qui faisait trois promenades de 45 minutes chaque jour.
Le principe constitutionnel de la marche ne se limite pas à la forme physique. En effet, il existe des preuves que la marche peut stimuler la mémoire, la créativité et la résolution de problèmes.