Cinq pays d’Amérique centrale ont signé un accord de libre-échange avec la Corée du Sud, après plus de deux années de pourparlers. Ce traité vise à instaurer des droits de douane et réduire les barrières douanières sur toute une gamme de matières premières et produits finis.

Le Costa Rica, El Salvador, le Honduras, le Nicaragua et le Panama viennent de sceller le pacte avec ce pays asiatique, en envoyant leurs ministres de l’économie à la cérémonie de signature. Six pays d’Amérique centrale ont participé aux négociations, mais l’un d’entre eux – le Guatemala – reste à l’écart, à ce stade de l’accord. En effet, le Guatemala a indiqué qu’il n’avait pas encore finalisé les discussions commerciales avec la Corée du Sud.

Les pourparlers sur le pacte ont débuté en juin 2015 et ont couvert 21 chapitres traitant de l’accès aux marchés, des règles d’origine, la facilitation du commerce, des mesures sanitaires et phytosanitaires, la défense commerciale, des investissements et des obstacles techniques au commerce.

L’accord « est un exemple de la façon dont un équilibre adéquat peut être trouvé entre l’ouverture de nouveaux marchés pour les produits et, dans le même temps, le respect des sensibilités des secteurs productifs », a déclaré le ministère salvadorien de l’économie dans un communiqué.

Après la signature, l’accord doit être soumis à la ratification des chambres des représentants (assemblées nationales) des pays participants.

En 2016, l’Amérique centrale a importé 1,08 milliard de dollars de la Corée du Sud et exporté 143 millions de dollars vers le pays.

Notis©2018