Le groupe d’information économique et financier, Bloomberg, établi chaque année un classement des pays selon sept critères: les dépenses destinées aux innovations, la valeur ajoutée manufacturière, le nombre d’entreprises travaillant dans les hautes technologies, la productivité des découvertes scientifiques, le dynamisme du secteur tertiaire, le nombre de chercheurs ainsi que l’indice d’enregistrement de brevets.

Les travaux préparatoires du classement ont été basés sur plus de 200 pays. Chaque économie a été notée sur une échelle de 0 à 100 selon les sept critères précités. Les pays qui n’ont pas déclaré de données concernant au moins six critères ont été éliminés, ce qui a réduit la liste à 80.

La principale information du Bloomberg Innovation Index 2018 est l’exclusion des États-Unis du Top 10 des nations les plus innovantes, pour la première fois depuis six années. La Corée du Sud et la Suède conservent, respectivement, leur place de n ° 1 et n ° 2.
États-Unis d’Amérique

Les États-Unis sont passés de la neuvième à la onzième place, en raison principalement d’une baisse de huit places dans le domaine de l’innovation du tertiaire, qui est évalué selon la proportion de nouveaux diplômés en sciences dans la population active. La création de valeur ajoutée a également diminué aux États-Unis au cours des douze derniers mois. L’amélioration du score au niveau de la productivité n’a pas compensé le terrain perdu en si peu de temps.


« Je ne vois aucune preuve soutenant que cette tendance ne se poursuivra pas », a déclaré Robert D. Atkinson, président de la Fondation Information Technology & Innovation, une agence basée à Washington.

Singapour

Contrairement aux pays qui semblent se reposer sur leurs acquis, d’autres nations, comme Singapour, ont su réagir en adoptant des politiques d’innovation intelligentes, ne lésinant pas sur le financement. Le gouvernement de ce pays a massivement financé la recherche et les initiatives de commercialisation de la technologie. Singapour a devancé les économies fortes de l’Europe, comme l’Allemagne, la Suisse et la Finlande, en se plaçant au troisième rang dans la catégorie « efficacité du tertiaire ». De fait, Singapour a depuis longtemps mis l’accent sur l’éducation de sa population, en particulier dans les disciplines scientifiques.
Corée du sud

La Corée du Sud garde la médaille d’or de l’innovation mondiale, pour la cinquième année consécutive. Samsung Electronics Co., la société la plus précieuse du pays en termes de capitalisation boursière, a reçu plus de brevets que toute autre entreprise, à l’exception d’International Business Machines Corp. Ses semi-conducteurs, smartphones et équipements numériques ont engendré un écosystème de fournisseurs et partenaires similaire à ce que le Japon a développé autour de Sony Corp. et Toyota Motor Corp.

Chine
La Chine a progressé de deux places, se hissant au 19e rang, grâce, d’une part, à sa forte proportion de nouveaux diplômés en sciences et en génie civile désormais majoritaires dans la population active et, d’autre part à l’augmentation du nombre de brevets délivrés par des innovateurs, tels que Huawei Technologies Co.
Autres économies
Le Japon, l’un des trois pays asiatiques dans le top 10, a grimpé d’une place, à la sixième position. La France, du 11ème rang, s’est hissée au neuvième rang, rejoignant cinq autres économies européennes dans le top 10. Israël complète le peloton de tête. C’est le seul pays à battre la Corée du Sud dans la catégorie R & D.


L’Afrique du Sud et l’Iran sont revenus dans le top 50. La Turquie est l’un pays qui a accompli l’un des plus hauts sauts dans l’innovation, gravitant quatre places pour se hisser à la 33ème place, en raison de l’amélioration de l’efficacité de son secteur tertiaire, de la productivité et de deux autres catégories.

Notis©2018