COMMENT OBTENIR UNE AUGMENTATION DE SALAIRE ?
Publication : 17 janvier, 2018 > par Mary Mazur | Catégorie(s) : R.H. | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Votre impulsion à demander une augmentation de salaire peut avoir été déclenchée par la découverte, sous le capot de l’imprimante, du bulletin de paie de votre collègue que vous jugez foncièrement paresseux. Mais la découverte de cette « injustice » ne justifie pas que vous entriez avec fracas dans le bureau de votre patron pour lui lancer un ultimatum. En effet, votre salaire est censé refléter la valeur de votre travail, compte tenu des réalités du secteur d’activité et du marché.

Par conséquent, c’est à vous qu’incombe la charge de la preuve. Prouvez que votre travail vaut plus, si non mieux !

Voici les étapes à suivre pour accroitre vos chances de succès en matière de revendication salariale.

La préparation

Comme un bon avocat sur le point de plaider un cas, la préparation est essentielle pour améliorer vos chances d’obtenir gain de cause.
D’abord, faites des recherches sur la ou les grilles de salaires qui sont appliqué(es) dans votre secteur d’activité. Des données sont disponibles à partir de différentes sources (textes réglementaires et législatives, conventions collectives, circulaires… compilés dans le code du travail) en ligne (de nombreux sites diffusent des informations provenant de différentes sources).

Discuter de salaires avec son employeur peut être un combat difficile à mener. Donc, avant de l’affronter, envisager d’en parler calmement à des collègues ou d’anciens collègues. Si vous appartenez à un syndicat et travaillez sur la base d’un contrat de travail, vérifiez si votre salaire se situe bien sur la grille salariale appropriée.
Tentez de recueillir des témoignages, commentaires et évaluations qui militent en votre faveur.
Répétez vos arguments. Pas seulement sur du papier, mais parlez-en à haute voix devant un miroir ou un ami qui jouerait le rôle du boss.
Ne commettez pas l’erreur grossière de poster votre demande d’augmentation par courriel. Au contraire, planifiez un rendez-vous avec votre patron et signaler lui l’objet de cette conversation importante (qui vous tient à cœur).
La dignité

« Vous devez aller à ce type de rendez-vous avec le sentiment clair que c’est quelque chose que vous avez gagné, pas un cadeau que votre patron doit vous offrir », a déclaré Kenneth N. Siegel, président du Groupe Impact, une société de conseil en leadership.
Le fait que les femmes gagnent moins que les hommes sur le plan salarial (aux Etats Unis d’Amérique, une femme gagne environ 80 cents pour chaque dollar versé aux hommes) a été attribué en partie aux différences dans la façon dont les hommes et les femmes abordent le processus de négociation salariale. Les chercheurs affirment que les femmes sont moins aptes à négocier une offre salariale initiale que les hommes, ce qui les retarde dès le départ. Les hommes, eux, considèrent généralement les négociations salariales comme une situation concurrentielle ; voire un combat, et sont prédisposés, car mieux préparés pour affronter l’épreuve. Alors que les femmes tendent à être plus conciliantes, à la recherche d’une solution qui ne les arrange pas forcément.

En cas de refus
Au cas où votre patron dit qu’une augmentation de salaire est hors de question, soit en raison des restrictions financières, soit parce que tout simplement vous ne le méritez pas, d’autre solutions de repli ou sorties honorable s’offrent à vous :
1) Proposer d’assumer plus de responsabilités si cela peut contribuer à augmenter les chances d’une augmentation.
2) Proposer d’accepter de revoir votre demande et de la relancer à une date ultérieure, disons dans six mois, lorsque les finances de l’entreprise pourraient être plus flexibles.
3) Demander plus de temps de vacances ou un meilleur horaire de travail ou encore des possibilités de formation pour élargir ou approfondir votre compétence, en lieu et place d’une augmentation de salaire.

Notis©2018

 


Étiquettes : , , , ,