Le coaching suscite de l’admiration, mais aussi des interrogations en raison du manque d’uniformité et du nombre croissant de gens qui s’autoproclament coachs.

Qu’est ce qu’un coach ? Est-ce une véritable profession ? Comment assainir le milieu ?… Voici quelques pistes de solutions.

Définition

Le coaching est une offre de services qui vise le développement de ressources, d’habiletés ou de talents pour permettre de meilleures réalisations personnelles ou professionnelles. La définition vaut tant pour le coaching d’affaires que pour le coaching de vie. Toutefois les personnes aux prises avec la détresse ou la souffrance ne devraient pas consulter un coach, mais bien un psychologue ou un psychothérapeute.

En coaching, les gens arrivent avec un problème commun. Par exemple, une personne peut se demander: « Devrais-je déménager? » C’est une question simple. En quelques séances, elle aura sa réponse. Le rôle du coach est donc d’amener son client  là où il veut aller. Le coach se dit préparé et en possession des outils pour y arriver. Si on a besoin juste de parler, alors il faut s’adresser à une connaissance, un ami, quelqu’un en qui on a confiance.

En résumé, les coachs ne sont pas là «pour réparer le passé ». Le coach est là pour aider les gens à atteindre des objectifs simples comme: « Devrais-je oser quitter mon emploi? » « Comment puis-je devenir un meilleur parent? » « Comment mieux gérer mon temps? »..

Fourretout

Le coaching n’a pas d’ordre professionnel et la classification nationale et internationale des professions ne reconnaît pas ce métier. Autrement dit, toute personne peut s’approprier le titre de coach de vie. Doit-on s’en inquiéter ? Dans le milieu, on reconnaît la nécessité de poser des balises. Certains ont constitué une association, parce que qu’il y a trop de gens qui s’improvisent coachs, pour donner au coaching ses lettres de noblesse.

Le problème avec l’étiquette de coach, c’est qu’il ne s’agit pas d’un titre réservé. Ça peut être quelqu’un de formé et de compétent, mais ça peut aussi être n’importe qui. […] Le public n’a pas de protection. Il faut donc être prudent.

Pour illustrer la problématique qui entoure le coaching, on pourrait la comparer à la pratique de professions non règlementés, comme la psychothérapie qui dans de nombreux pays peut être exercé par des gens sans formation ni qualifications.

Pour ne pas tomber entre les mains d’un coach aux techniques douteuses ou sans compétence, la constitution d’une association spécialement dédiée à cette pratique est donc nécessaire. Elle apporterait une certaine garantie. Un membre est amené à avoir des compétences, une éthique et suivre un code déontologique préalablement établi. Le public serait donc mieux protégé, puisque s’il y a une plainte, une enquête sera faite et l’association, à l’image des ordres des médecins ou avocats, notamment, pourrait radier la personne fautive.

Maîtres de cérémonie

Reste que ce ne sont pas tous les coachs qui souhaitent faire partie d’une association professionnelle. Et rien ne les y oblige. Certains préfèrent donner des conférences sur des thématiques spécifiques. Leur travail est bien différent de celui d’un coach ordinaire, même si le public ne le différencie pas toujours.

La complexité de l’être humain fait qu’il n’est pas aisé de donner une consultation d’une heure ou plus, en privé, quand on n’a pas la formation ni l’expérience requise. Sans formation, la peur de commettre l’irréparable… les coachs marginaux, libres et qui font de la résistance transmettent ce que qu’ils ont appris sur le tas et sur le tard, sans méthode avec les moyen du bord. L’espace de propice à l’anonymat est pour eux le cadre pour crée une amorce qui peut allumer un talent qui sommeil ou déboucher sur quelque chose de concret. Bref, ce n’est pas de l’accompagnement individuel, car « le maitre de cérémonie » ignore la vie des gens qui participent à la cérémonie.

En conclusion, aux gens qui se demandent vers quel service se tourner, on répondra que cela dépend de ce dont ils ont besoin. Si c’est pour se donner un « coup de pep », Un MC peut les aider. Pour une approche individuelle, un coach est à propos. Mais si la problématique est plus importante à régler, un psychologue ou un thérapeute serait peut-être les mieux outillés.

Notis©2017