LES GAUCHERS
Publication : 23 juillet, 2017 > par Mary Mazur | Catégorie(s) : R.H. | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Une minorité d’hommes (13%) et de femmes (10%) dans le monde utiliseraient spontanément leur main ou pied gauche pour effectuer des tâches quotidiennes, comme écrire, s’alimenter et tenir des objets. Comme toutes les minorités, les gauchers sont autant craints qu’admirés.

Mais, plusieurs chercheurs ont tenté de démonter le mythe qui entoure les gauchers. Leur message est claire : « les gens qui font les principales tâches de la vie avec leur main gauche ne sont pas si différents des autres ». La preuve :

  1. La génétique

Dr. Clare Porac, professeur de psychologie à Penn State (USA), qui écrit un livre intitulé: « Exploration de l’énigme du gaucher », a déclaré: «Il y a consensus sur l’existence d’une composante génétique, mais elle n’est pas toujours prédictive et déterminante. »

Son collègue, Daniel Casasanto, professeur à l’université de Chicago, a constaté que chez les jumeaux identiques, si l’un est gaucher, l’autre ne l’est pas systématiquement. Selon ses recherches approfondies sur les gauchers, les facteurs environnementaux joueraient un rôle majeur. Le docteur Porac a déclaré qu’un enfant est plus porté à être gaucher si sa mère est elle-même gauchère. Beaucoup de chercheurs théorisent que cela se produit parce que les enfants sont traditionnellement très proches de leur mère pendant un âge marqué par le mimétisme.

  1. Le talent

Il y a une croyance populaire qui dit que l’activité motrice est contrôlée par le côté opposé du cerveau des gauchers et par le côté gauche chez les droitiers. Le côté droit du cerveau serait le siège par excellence des activités raffinées, comme la musique et les arts visuels. Une croyance que le docteur Porac rejette : « Il n’y a pas vraiment beaucoup de différences cognitives entre les droitiers et les gauchers. Avoir le contrôle du côté droit du cerveau ne vous donne pas des capacités spéciales. Si c’est le cas, alors il s’agit probablement d’une coïncidence ».

Casanato, dont le premier document visait à démystifier ce mythe, a déclaré : «L’idée que les gauchers ont un cerveau droit et les droitiers ont un cerveau gauche n’a tout simplement pas de sens »

  1. La main dominante

« Si vous regardez les dossiers anthropologiques sur le sujet, écrit Porac, il y a toujours eu un pourcentage de gauchers». Selon Porac, certains scientifiques pensent que la notion de gaucher est apparue quand les humains se sont séparés des chimpanzés et ont commencé à utiliser des sons pour communiquer entre eux. Parce que le cerveau a commencé à beaucoup plus utiliser son côté gauche pour contrôler le discours, les habiletés motrices du côté droit se sont développées.

De plus, dans les combats de corps à corps, les gauchers avaient un avantage certains. Ils remportaient souvent les combats de luttes. C’est un phénomène encore valable aujourd’hui dans l’escrime et la boxe.

  1. La commutation

Il est acquis qu’il est difficile de faire de la main gauche ce qu’on a l’habitude de faire de la main droite, sauf pour les petites tâches. Sur ce, Casanto  a déclaré : « Je suppose que les activités les plus qualifiés et stéréotypés comme l’écriture soient vraiment difficiles, tandis que faire des choses comme le brossage des dents ou manger ne serait pas trop dur ».

Handwriting For Heroes est une association qui travaille avec des amputés qui ont perdu leur main dominante. Elle les aide à (re)apprendre à écrire, avec de très bons résultats. Un cours intensif donne la possibilité de pouvoir écrire (de nouveau) avec la main non dominante, dans un délai de six semaines.

Selon Casasanto, les gauchers ont une faculté surprenante à pouvoir utiliser leur main droite avec la même vigueur que les droitiers. Il cite le cas de ce joueur de basket-ball qui avait eu son bras gauche immobilisé dans le plâtre pendant des mois et a fini par retrouver l’adresse avec sa main droite dans un court laps de temps. « Il semble que certains de ces choses peuvent être commutés rapidement. Donc rien n’est acquis », a-t-il conclu.

Notis©2017


Étiquettes : , , , , ,