COMMENT ÉVITER D’AVOIR DES ENFANTS MATÉRIALISTES?
Publication : 7 mai, 2017 > par Mary Mazur | Catégorie(s) : Management | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Tous parents souhaiteraient que son enfant grandisse avec la conviction que les meilleures choses de la vie ne passent pas nécessairement par l’argent et que le bonheur ne réside pas dans l’accumulation de biens. Un enfant peut parfaitement comprendre ce concept épuré, cependant sa mise en pratique est plus compliquée que jamais.
Les enfants sont aujourd’hui élevés avec le « droit d’avoir » des jouets, des vêtements et autres petits matériels insignifiants. Le tsunami d’annonces sur Internet, la télévision et autres médias contribue grandement à cette attente enfantine. Le principal message est : « dépenser, posséder pour stimuler l’autosatisfaction et l’estime de soi ».

Épuisés par cette avalanche du « toujours plus – toujours neufs » les parents cèdent aux désirs de leurs enfants.
Alors, comment faire pour que votre enfant ne devienne pas un monstre du « Donne-moi » ? Comment lui inculquer l’idée que l’homme est plus précieux que le matériel ?

Que votre enfant soit en bas âge ou un adolescent, il n’est jamais trop tôt ou trop tard pour le mettre hors du chemin pernicieux du matérialisme. Voici quelques conseils à suivre pour y parvenir.

Montrer que l’argent n’est pas une finalité
Jouer avec vos enfants aussi souvent que vous le pouvez, en dehors de toute considération liée à l’argent. Dansez, chantez à haute voix avec votre enfant. Essayez de faire une toile de peinture ensemble, avec chaque membre de la famille.

Ou encore simplement profiter d’un jeu de cartes. Les possibilités sont infinies pour apprendre aux enfants à s’amuser et se sentir bien sans l’effet factice que provoque l’acquisition d’un objet.
Faire de la gratitude une habitude
Demandez à vos enfants de nommer quelque chose qu’ils ont réalisé dans la journée et dont ils sont fiers, suggère Nancy Shah, une psychologue spécialisée dans la parentalité. C’est un rituel qu’elle pratique chaque soir avec ses propres deux enfants : « Je leur demande de me dire trois choses qui se sont produites pendant la journée, dont ils se souviendront agréablement».

Se concentrer sur les expériences positives de la vie construit bonheur. C’est une arme impériale de la lutte contre la convoitise.

Le matérialisme s’établi avec l’état d’insatisfaction ou du sentiment de la misère sans la recherche préalable du véritable bonheur et l’accomplissement de soi. Un enfant équilibré, heureux et comblé, par définition, ne sera pas un monstre du matérialisme.
Récompenser en nature
Votre enfant s’est-il particulièrement bien comporté dans l’adversité ? A-t-il réalisé un projet délicat ou une corvée difficile? Au lieu de le récompenser avec le dernier jouet d’une marque à la mode, vous le récompenserez par un traitement spécial : une visite d’un musée, une journée de randonnée ou encore un pique-nique dans une zone que vous n’avez jamais visitée.

Plutôt que de le féliciter avec des trucs, récompensez-le avec humanisme (le contact humain) et de nouvelles expériences. Sentir votre attention lui permettra d’apprendre la valeur inestimable des interactions avec les autres et l’excitation que procure la réalisation d’un objectif longuement muri.
Faire attention à votre vocabulaire
Il est manifestement imprudent de commenter la nouvelle voiture du voisin ou la collection de chaussures d’un ami, du moins lorsque vos enfants sont à portée de voix. Ces derniers peuvent trouver légitime d’avoir la même nouvelle paire de basket que leur voisin de classe. Vous pouvez envoyer par inadvertance le message que vous avez envie -vous aussi- de ressembler aux autres. Ils pourraient suivre votre exemple.
Enseigner la solidarité
il s’agit ici de faire quelque chose du genre qui libère l’enfant d’une vie compartimentée, en élargissant son cercles de compassion. Ce geste de bonne volonté peut être aussi simple que d’aider un enfant plus jeune à préparer un examen ou la visite d’un voisin âgé esseulé. Votre enfant va commencer à dépenser plus de temps à penser à ce dont d’autres ont besoin et comment il ou elle peut les aider. A contrario, il passera moins de temps à penser à ses propres besoins, souvent fugaces.
Notis©2017

Sources: “The Self-Aware Parent: Resolving Conflict and Building a Better Bond With Your Child” by Dr. Fran Walfish./ “Becoming a Happy Family: Pathways to the Family Soul ” by Susan Kuczmarski


Étiquettes : , , , ,