FATS DOMINO: UNE LEGENDE DU ROCK AND ROLL
Publication : 26 octobre, 2017 > par Sidney Usher | Catégorie(s) : Culture | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Fats Domino – dont le vrai nom était Antoine Domino Jr (26 février 1928 – 24 octobre 2017)- fut l’un des premiers artistes Noir de rhythm and blues à gagner en popularité auprès du public blanc. Il illustre parfaitement le phénomène du « crossover », où les produits conçus par les Noirs pour des Noirs deviennent du succès dans l’univers blanc. Sa musique, prolifique dans les années 1950, a joué une influence majeur sur les artistes dans des années 1960 et 1970.

Elvis Presley a qualifié Fats Domino de «véritable roi du rock n roll» et Paul McCartney aurait écrit la chanson des Beatles, Lady Madonna, en s’inspirant de son style. En 1986, Fats Domino a été parmi les premiers intronisés au Panthéon du rock and roll.

Carrière

Antoine « Fats » Domino Jr est né à la Nouvelle-Orléans le 26 février 1928, dans une famille nombreuse (neuf enfants) où on parle le créole français et où on joue de la musique (son père, Antoine Domino Jr, est violoniste, son beau-frère, Harrison Verrett joue du banjo). A neuf ans, il apprend le piano en autodidacte des styles populaires – ragtime, blues et boogie-woogie – après que son cousin ait laissé un vieux piano à la maison. Fats Waller et Albert Ammons sont ses premières influences.

A dix ans, il traine dans les honky-tonks de La Nouvelle-Orléans où le chef d’orchestre, Bill Diamond lui donne son surnom « Le Gros ». A quatorze ans, il abandonne l’école, travaille le jour dans une fabrique de sommier et la nuit dans les bars. Il manque de perdre une main en pleine journée et décide de se consacrer entièrement au piano.

Il accompagne très tôt des sommités de la Nouvelle-Orléans, comme le professeur Longhair et Amos Milburn. Au milieu des années 1940, il a rejoint le groupe du trompettiste Dave Bartholomew. Ensemble ils coécrivent le premier tube de Domino, The Fat Man. Soudain, le son enregistré à la Nouvelle-Orléans devient populaire à l’échelle nationale, puis mondiale.
Dans une interview publiée dans les années 1970, Fats Domino a déclaré : « J’avais 17 ans quand j’ai fait mon premier album en 1949. Je n’avais jamais pensé à être professionnel …»

Symboles

Domino est devenu une star mondiale mais est resté fidèle à sa ville natale, où son destin était initialement inconnu après le passage de l’ouragan Katrina en août 2005. Il s’est avéré que lui et sa famille ont été sauvés par bateau de chez lui, où il a perdu trois pianos, des dizaines de disques d’or ainsi que d’autres souvenirs.

En mai 2007, de retour sur la scène du Tipitina à la Nouvelle-Orléans, les fans ont applaudi – et certains ont pleuré – alors que Domino joua ‘I’m Walkin’,  » Is not It Shame  »,  » Shake, Rattle and Roll  »,  » Blueberry Hill  » et d’autres tubes du passé glorieux. Cette performance a été un moment fort des années difficiles.

Après avoir perdu leur maison et presque tous leurs biens dans les inondations, sa femme de plus de 50 ans, Rosemary, est décédée en avril 2008. Domino déménagea dans la banlieue de Harvey à la Nouvelle-Orléans, après la tempête.

« Les Fats incarnent tout ce qui symbolise la Nouvelle-Orléans : Il est chaleureux, amusant, spirituel, créatif et humble », a déclaré son vieil ami, David Lind, dans une interview réalisée en 2008.

Notis©2017


Étiquettes : ,