LA BONNE JOURNÉE
Publication : 4 septembre, 2017 > par Mary Mazur | Catégorie(s) : Management | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Pages : 1 2

Quiconque peut avoir une bonne journée : c’est une question de stratégie et de comportements. Certes, certaines zones –cas de force majeur- restent incontrôlables, mais en modifiant notre mentalité et en changeant certaines habitudes, il est possible de les influencer et d’affecter positivement les personnes qui nous entourent.

Voici les 10 comportements qui pourraient vous aider à être satisfait(e) de votre journée

1) Le mental

Lorsque vous vous réveillez dites-vous que vous allez passer une bonne journée. Votre esprit mène votre humeur et vous pouvez «décider» d’être plus positif. Cela vous aidera à affronter les difficultés, avec la conviction de pouvoir les résoudre, plutôt que de les déplorer.

Si vous pensez que vous pouvez, alors vous pourrez. En revanche, si vous pensez que vous ne pouvez pas les résoudre alors vous ne pourrez rien faire et autant rester au lit toute la journée.

Une mentalité positive vous aidera à vous en sortir dans presque toutes les situations qui se présenteront aujourd’hui !

2) Les bons gestes

Adoptez les bons gestes qui feront du bien à votre corps, c’est-à-dire, entre autres, dormir suffisamment, faire des exercices physiques, se reposer et bien s’alimenter.

Si vous gavez votre ventre de « déchets », vous vous sentirez mal. Assurez-vous de manger des aliments de bonne qualité et ne comptez pas sur les adjonctions de sucre / caféine / alcool… car augmentations entrainent une addiction, c’est-à-dire  de mauvaises habitudes qui vous rendront toujours en manque, toujours fatigué et toujours grincheux.

3) L’entourage

Ayez un contact visuel avec les autres et avec le sourire. C’est un moyen très simple de se connecter à votre environnement et à vos voisins. Si vous vous promenez dans la rue, allez au travail, cheminez avec vos amis la tête basse, vous n’aurez pas la possibilité de vous connecter avec les autres humains.

Nous sommes, après et avant tout, des animaux sociaux et non des animaux solitaires ; nous progressons quand nous reconnaissons les autres et sommes reconnus par eux. Plusieurs études l’ont montré clairement : Les échanges avec les autres est un moyen efficace de lutter contre la dépression.

4) L’éparpillement

Bien sûr, avec le temps et surtout dans un monde en changement constant où il faut toujours faire plus pour avoir plus, nous sommes amenés à faire souvent plusieurs choses à la fois. Pourtant, il est mieux et plus gratifiant de nous concentrer sur une chose à la fois. C’est la meilleure façon d’avoir un état d’esprit qui nous ouvrira les portes de la détente, du plaisir, de la capacité d’apprécier vraiment les choses simples de la vie.

5) L’inquiétude

Se faire du mauvais sang pour un rien est du gaspillage d’énergie totalement inutile. Lorsqu’un problème se dresse sur votre chemin, faites tout votre possible pour le résoudre, en tirer une leçon et l’archiver rapidement.

Si vous avez des examens en vue, étudiez de toute votre force, faites des révisions, puis détendez-vous en sachant que vous vous êtes bien préparé. Il en va de même pour un entretien d’embauche ou une demande de prêt bancaire : faites vos devoirs, préparez-vous, puis détendez-vous.

Ne pas se préparer, c’est se préparer à échouer.

6) L’amalgame

Il faut absolument éviter de tomber dans la « globalisation » systématique. En d’autres termes, éviter les préjugés, qui impliquent à la fois l’excès de confiance et le pessimisme aveugle.

Par exemple, si vous avez échoué à un entretien d’embauche, une réponse globalisée serait: «Je ne suis pas bon pour les entretiens d’embauche ; personne ne voudra m’embaucher». La bonne attitude consistera dans une réponse circonstancielle : «Je suis assez jeune pour ce poste, je suppose que mon profil n’es pas tout à fait conforme au projet de l’employeur. Je vais refaire mon CV et m’adresser à une entreprise différente ».

Donc, ne vous laissez emporter par des mots « globalisant » tels que « jamais », « toujours », « cauchemar », « horribles », « catastrophe »…, car ils dénotent généralement une grande exagération qui ne ferait que vous inquiétez d’avantage.

7) La note

Notez les petits détails, gratuits, insignifiants qui peuvent améliorer votre journée. Le soleil, l’arc-en-ciel, les fleurs, les oiseaux, le chat amical d’un voisin, une personne qui vous a souri dans le transport commun, l’herbe nouvellement foulée. Quelles que soient les choses que vous avez aimez ou appréciez et qui vous ont apporté de la joie, assurez-vous de les remarquer et les mettre quelque part dans votre mémoire.

8) L’altruisme

Les bonnes actions réalisées sans arrière-pensée sont associées à une meilleure santé, selon un récent rapport réalisé par le «UK Mental Health Foundation». Lorsque vous faites quelque chose de bien spontanément et que vous n’avez rien demandé en retour, vous envoyez une petite partie de vous-même à l’édifice d’un monde meilleur. Vous étendez ainsi la chaine de l’humanité.

Pages : 1 2


Étiquettes : , , ,