LA DISGRÂCE DES COMPTES JOINTS
Publication : 17 septembre, 2017 > par Sidney Usher | Catégorie(s) : Finance-Comptabilité | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Le secret d’un mariage qui dure n’est pas l’amour ou le romantisme de l’un envers l’autre, mais la constitution de comptes bancaires distincts. Le compte joint serait devenus une source de querelles et de discorde au sein des couples, selon une étude réalisée par MoneyMagpie.com, un site Web spécialisé dans la finance des particuliers et la consommation des ménages.

La majorité des couples croient toujours aux bienfaits du compte bancaire commun : il créer de la confiance et favorise l’ouverture d’esprit au sein du couple. Cependant, un couple sur quatre a affirmé que l’amalgame des revenus – et surtout des économies – « est susceptible de provoquer des fissures irréversibles qui pourraient se terminer par une rupture ou un divorce ».

Le fil conducteur

Jasmine Birtles, experte en droit et défense des consommateurs, a déclaré que les résultats de cette dernières études reflètent positivement que les jeunes mariés sont beaucoup plus conscients que leur devanciers. Ils prennent des mesures « proactives » (préventives) pour réduire le risque de conflits inutiles avant qu’il ne se produise. Elle a déclaré: «Les résultats de cette recherche semblent suggérer que de plus en plus de personnes que jamais choisissent de garder leurs finances séparées après s’être mariées ou choisi de vivre ensemble ».

« Pour un nombre considérable de personnes, semble-t-il, la décision de conserver l’autonomie financière n’est pas basée sur l’argent, mais plutôt sur la santé à long terme de leur relation», a-t-elle ajouté.

Bien que les comptes bancaires conjoints puissent être un moyen simple de gérer les dépenses des ménages, l’enquête a suggéré que les couples, surtout les jeunes mariés, sont de plus en plus réticents à perdre leur indépendance financière.

Sur les 2 005 adultes interrogés, seulement 34% des couples mariés ou vivants ensemble ont choisi de garder leurs comptes bancaires séparés. Sans surprise, les couples plus âgés -ayant derrière eux plus de 30 ans de vie commune- font bloc derrière le compte joint. Plus 80% d’entre eux gère leurs dépenses à partir d’un seul compte bancaire.

Mais le nombre de comptes conjoints a nettement diminué parmi ceux qui vivent ensemble depuis moins de six ans, soit 52%. Parmi ceux qui n’ont pas de comptes communs, l’écrasante majorité, soit 81%, a déclaré que l’indépendance financière est leur principal fil conducteur.

L’optique

Environ 24% des partisans et pratiquant des comptes joints ont admis qu’ils se sentent «coupables», car ils utilisent souvent les fonds commun pour leur propre usage ou leur jouissance personnelle. Plus d’un tiers des personnes interrogées, soit exactement 34%, ont dit être convaincu que le compte individuel est plus équitable et plus justes vis-à-vis de leur partenaire. De surcroit, ont-ils ajouté, les comptes séparés réduiraient le risque de dépenses excessives.

Les experts en matière de consommation des ménages estiment qu’un compte commun est beaucoup plus facile à gérer – avec les comptes joints à signatures séparés (Mme ou Mr) – en cas de décès d’un partenaire.

Cependant la réalité montre qu’Il y a clairement une tendance chez les couples plus jeunes, ou les couples dans de jeunes relations, à s’éloigner des comptes bancaires joints. Dans l’optique de certains couples qui ont gardé leur compte et/ou adopté des comptes distincts, cela empêchera des querelles inutiles et inévitables  – ce qui, dans certains cas extrêmes, peut provoquer un divorce et entraîner des dépenses excessives.

Avec des comptes personnels et séparés, chacun maitrisant les mouvements financiers sur son propre compte, il n’est pas tenu responsable des aléas sur le compte bancaire de l’autre. Ce choix permet surtout de conserver de l’autonomie. Enfin en cas de séparation, cela n’entraîne pas de complication supplémentaire : fermeture de compte, changement de domiciliation des factures… rien vu, rien pris et la vie continue.

Notis©2017


Étiquettes : , , , ,