DES PRÉVISIONS TERRIFIANTES POUR 2050
Publication : 20 août, 2017 > par Sidney Usher | Catégorie(s) : NTIC | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

L’intelligence artificielle transforme déjà le monde qui nous entoure. Le professeur Toby Walsh, prédit des changements encore plus terribles au cours des 30 prochaines années. La vision du spécialiste en intelligence artificielle est décrite dans son livre intitulé « It’s Alive!: Artificial Intelligence from the Logic Piano to Killer Robots »(« L’Intelligence artificielle : de la programmation musicale aux robots meurtrierS»).

Un avenir cauchemardesque

Parmi les prophéties les plus troublantes, dignes d’un téléfilm de terreur, on peut citer  les « chat-bots », c’est-à-dire les discussions robotisées que les gens pourront entretenir après leur mort. L’attrait de la réalité virtuelle et les horreurs de la réalité pourraient aussi inciter les gens à se replier dans leurs fantasmes les plus profonds et les plus sordides.

Le livre de Monsieur Walsh dépeint un avenir cauchemardesque où les machines contrôlent tous les aspects de la vie des êtres humains, du transport à la santé en passant par l’emploi et les divertissements. A lire le livre ont croirait qu’en 2050, l’an 2000 ressemblera à l’ancienne époque de 1900 à 1950 dominée par les chevaux et les balbutiements du monde industriel.

Pour éviter que ce cauchemar devienne une réalité, il est essentiel, écrit le spécialiste, que dés maintenant « nous ne permettions pas aux ordinateurs d’accomplir certaines tâches. « On peut admettre qu’une machine exécute une tâche mieux qu’un humain, mais il y a des décisions que nous ne devrions tout simplement pas permettre aux machines de faire », a-t-il déclaré.

Monsieur Walsh imagine des machines dotées d’une intelligence considérablement supérieure qui occupent des emplois jusque là réservés aux êtres humains et dictent comment le travail doit être fait par ces derniers. Il croit que de nombreuses tâches administratives, comme l’embauche, les conditions de travail  et les licenciements seront totalement automatisées dans un avenir proche.

Une marche inexorable

D’autres experts en intelligence artificielles ont déjà prévu qu’un pan entier de postes de travail occupés par les cols blancs, impliquant des tâches répétitives, seront « volés » par des machines. A ce sujet, un récent rapport paru en mars 2017 prévoit que 38% des emplois disponibles aux États-Unis d’Amérique seront confisqués par des robots et autres engins dotés d’intelligence artificielle, dès le début des années 2030.

Le Dr Walsh prédit que les œuvres littéraires seront écrites par des robots et même que tout le monde  pourra avoir un médecin personnel à travers une machine. Les gadgets de remise en forme surveilleront tous les éléments de notre santé, en s’appuyant sur le kit portable, disponible  aujourd’hui, qui peut mesurer nos pouls et configurer notre sommeil.

Dans le domaine de la Tech-Med, les toilettes pourraient automatiquement prélever des échantillons d’urine et de selles. La caméra des smartphone pourrait être utilisée pour identifier les mélanomes de la peau et contrôler nos yeux.

Les voitures autonomes feront en sorte que les gens n’auraient plus besoin de prendre le volant, ce qui améliorerait la sécurité routière.

Une perte des repères

En conséquence de ces pressions extérieures suscitées par « un sentiment croissant de connexion permanente  avec le monde extérieur » –dominé par des objets connectés-, le professeur prévoit que les gens se refermeront sur eux-mêmes et passeront plus de temps dans des espaces cybernétiques.

Les lignes entre le cinéma, les jeux d’ordinateur et la réalité virtuelle seront floues, permettant aux gens de créer et d’explorer leurs propres fantasmes.

Ainsi des stars de cinéma mort depuis longtemps, comme Marilyn Monroe, pourraient être ramenées à la vie grâce à des hologrammes hyperréalistes. Finalement la réalisation de films sera à la portée de tous et chacun jouera (son film) tout seul.

L’attrait du monde virtuel pourrait s’avérer trop élevé -donc dangereux- pour certains marginaux, comme des toxicomanes qui auront le loisir de passer tout leur temps en s’auto-détruisant loin du monde réel. Le professeur Walsh envisage même que les gens agissent selon leurs plus sombres désirs dans leurs bulles virtuelles à travers n’importe quel avatar et scénario imaginables.

«Ce problème va probablement gêner considérablement notre société», a-t-il prévenu. La confusion poussera le législateur à édicter un code de bonne conduite adapté au monde virtuel. Ce qui est interdit et réprimé dans le monde réel le sera également dans le monde virtuel. Enfin les guerres du futur ne se feront plus sur le terrain, mais en ligne dans des espaces cybernétiques.

Notis©2017


Étiquettes : , , , , ,