LA GOMME
Publication : 1 août, 2017 > par Mary Mazur | Catégorie(s) : Management | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Les gommes sont un «instrument du diable» et devraient être interdites dans les salles de classe, selon  un expert en sciences cognitives, Guy Claxton. Le spécialiste de l’éducation scolaire très respecté en Angleterre, a déclaré que les gommes,  ces petits outils en caoutchoucs, encouragent -à tort- les enfants à avoir honte de leurs erreurs. « Les jeunes ne doivent pas avoir peur de faire des erreurs, car  leur apprentissage passe par là », a-t-il expliqué.

Le mensonge

«La gomme est un instrument du diable, car il perpétue une culture de l’humiliation. Utiliser la gomme pour effacer  une erreur équivaut à mentir au monde, en disant: « Je n’ai pas fais une erreur. J’ai eu la bonne réponse au premier jet d’encre ». Cette vaste supercherie est l’aboutissement d’un système qui autorise d’effacer une erreur commise et de la remplacer aussitôt », a déclaré l’expert.

Contre cette culture du mensonge, le Professeur Guy Claxton préconise l’instauration d’une « culture où les enfants n’auront pas peur de faire des erreurs, où ils pourront réfléchir, apprendre et assumer, leurs erreurs, continuellement afin de s’améliorer. Une culture où ils ne seront pas captivés  par la bonne réponse rapide et à tout prix, mais celle qui résulte d’une recherche longue profonde et intelligente. »

«  Le processus d’obtention de la bonne réponse devrait être au cœur de tout système éducatif. L’erreur ne doit pas être prise comme un échec ou une honte, mais comme un ami, un enseignement », a-t-il insisté.

La réalité

L’effacement par la gomme des erreurs ne permet pas aux enfants de se préparer aux dures réalités de la vie, selon le professeur Claxton: « Une fois dans la vie active, personne ne va vous suivre partout pour corriger votre travail, vous serez de seul maître de  l’organisation de votre temps. Au 21e siècle, vous allez être le concepteur, l’architecte, le producteur de votre propre apprentissage ».

Au soutient de sa thèse, le professeur Claxton a évoqué les conclusions des travaux réalisés  par son confrère, Paul Tough, auteur d’un livre intitulé « Comment faire réussir les enfants ». Ce livre explique comment la résilience et  la curiosité aident les enfants à faire mieux dans leurs examens ainsi que dans la vie active.

«L’école ne doit pas être seulement un lieu où il faut obtenir de bonnes réponses à des épreuves, elle devrait être une véritable préparation pour se lancer dans la vie. Pour ce faire, nous devons réduire l’écart entre l’apprentissage tel qu’il est configuré à l’école les exigences du monde réel », a déclaré le professeur Claxton.

Notis©2017


Étiquettes : , , ,