L’évangile à l’air du numérique
Publication : 23 juillet, 2017 > par Mary Mazur | Catégorie(s) : Croyances | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Le Pape François a jugé indispensable une présence de l’Eglise et des fidèles sur internet mais, a-t-il précisé, ce n’est «pas suffisant ». Selon le chef du Vatican,  « rien ne vaut une vraie rencontre des hommes et femmes ».

«La présence de l’Eglise sur la toile d’internet n’est pas inutile, au contraire il est indispensable d’être présents; mais dans un style évangélique», a déclaré le le Pape devant les participants d’une réunion du Conseil pontifical pour les laïcs, consacrée au thème: «Annoncer l’Évangile dans l’Ère du Numérique».

Le  nouveau cadre de vie

L’ancien archevêque de Buenos Aires a noté que souvent «pour les jeunes, (internet) est devenu une sorte de cadre de vie». Sur le Web, l’Église doit «réveiller les exigences du cœur sur le sens de l’existence et indiquer la voie qui mène à celui qui est la réponse: Jésus», a estimé le pape. Mais « il n’est pas suffisant d’acquérir les compétences technologiques, même si importantes soit-elle. »

« Il faut surtout rencontrer de vrais femmes et hommes, souvent blessés ou perdus, pour leur offrir de vraies raisons d’espérer (…). L’annonce de l’Évangile a besoin de relations humaines authentiques et directes pour déboucher sur une rencontre personnelle avec le Seigneur », a ajouté le pape.

Le pape a mis en garde contre «les illusions dangereuses et pièges à éviter» sur les réseaux sociaux, appelant les chrétiens à «examiner avec détachement et avec soin toutes informations qui y sont véhiculées».

Le pape a également évoqué devant le conseil des laïcs le rôle des femmes. «Dans la crise culturelle de notre époque, la femme se trouve en première ligne dans la bataille pour la sauvegarde de l’être humain», a-t-il estimé.

La dignité humaine

En recevant par ailleurs une délégation de l’Institut Dignitatis humanae (dignité humaine), le pape a dénoncé de nouveau «la culture du rebut» qui tend à «devenir une mentalité commune».

Selon le pape, «les victimes de cette nouvelle culture sont les êtres humains les plus faibles et fragiles, les nouveau-nés, les plus pauvres, les personnes âgées malades, les handicapés graves… (…) pris dans un engrenage, expulsés d’un système qui doit être efficace à tout prix», a dénoncé le pape.

L’ancien cardinal Jorge Bergoglio, devenu le pape des pauvres, depuis sa nomination, le 18 mars 2013, a protesté contre «ce faux modèle de société, qui correspond à la mise en œuvre d’un athéisme pratique, en contradiction avec la parole de Dieu selon laquelle l’homme a été fait à son image».

«La dignité de chaque homme et femme ne peut être supprimée ni soumise à un pouvoir ou une idéologie», a-t-il martelé.

Notis©2013


Étiquettes : , , , ,