LE CONSOMMATEUR RESPONSABLE
Publication : 29 juin, 2017 > par Mary Mazur | Catégorie(s) : Finance-Comptabilité | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

On peut certes passer sa vie à essayer de gagner toujours plus pour dépenser plus. Mais on peut aussi la passer à vivre pauvrement en essayant de mourir riche. A moins qu’on ne soit contraint à la frugalité par la faiblesse de ses revenus, c’est contre ces deux écueils (ou deux risques inverses) de dépendance à l’argent qu’il faut lutter. Etre un consommateur raisonnable et responsable ne se décrète pas. C’est une affaire de comportement. Voici quelques conseils pour y parvenir.

Dépenser moins

Lorsque votre budget dérape, et quelle que soit la cause d’un tel dérapage, vous pouvez essayer de diminuer la part de tel ou tel poste (alimentation, habillement, sorties au restaurant, téléphones…) et transférer les économies réalisées sur d’autres postes.

Vous pouvez également essayer de dépenser moins à valeur égale. Pour ce faire, il existe toute une panoplie de moyens : les achats dans des lieux et boutiques qui pratiquent  promotion et soldes, les achats sur internet. Les sites de marques et sites comparatifs permettent de faire de véritables études de marché chez soi. Les avis de consommateurs sur les forums et autres blogs, les sites spécialisés dans les échanges entre particuliers… sont autant de moyens de réduire ses dépenses.

Distinguer et hiérarchiser

En théorie, la distinction est facile et faire passer les besoins avant les désirs (l’alimentation avant les sorties au restaurant par exemple) paraît être la règle de bon sens facile à adopter. De même qu’il ne faut pas voyager en première classe simplement pour des boissons gratuites.

Dans la réalité, ce sera souvent plus difficile et plus inextricable, car les modes de vie, l’estime de soi et le plaisir entrent également en ligne de compte. Intuitivement, nous savons qu’il ne faut pas combattre la déprime en allant faire un tour dans un grand magasin ou dans un centre commercial. Mais, même si ce n’est pas du tout raisonnable, aller chez le coiffeur quand on vient d’apprendre qu’on a perdu son emploi, cela peut faire du bien.

Faire le bilan

Vous vous apercevez sans doute que certaines dépenses n’ont pas de sens, que d’autres font en réalité double emploi. C’est ce qu’on appelle « les faux frais ». En matière d’assurance, par exemple, les sources de double couverture ne sont pas négligeables, qu’il s’agisse de l’assurance responsabilité civile familiale (probablement en double entre votre contrat habitation faille et votre contrat d’assurance scolaire ou extra-scolaire), d’assurance voyage ou assurances intégrées aux cartes de crédit.

Pour y arriver, certains y ajoute systématiquement mensuellement ou trimestriellement un montant fixe d’épargne qu’ils réservent en début de mois avec obligation morale de ne pas y déroger. Une telle discipline peut vous paraître trop stressante ou personnellement impossible à mettre en œuvre. Il vous faudra néanmoins faire tout votre possible pour ne pas sacrifier le financement régulier de votre projet en cas de dépense imprévue… ce qui arrive d’une façon ou d’une autre plus souvent qu’on ne le pense.

Eviter le coup de tête 

Les grosses dépenses doivent se préparer en identifiant au mieux votre besoin, en vous informant sur les biens ou les services, en comparant les caractéristiques, la qualité et le prix des produits. Plus généralement, prenez le temps de réfléchir avant d’engager une somme d’agent importante.

Et si le mal est fait, n’oubliez pas que, dans de nombreux cas, le consommateur bénéficie d’un délai de réflexion, de retour ou de rétraction pour faire marche arrière.

Notis©2017


Étiquettes : , , , ,