UN MILLIARD DE PERSONNES DE PLUS
Publication : 25 juin, 2017 > par Mary Mazur | Catégorie(s) : Economie | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Pages : 1 2

La  population mondiale actuelle de 7,6 milliards devrait augmenter dans la décennie à venir, principalement en raison des taux élevés de natalité en Afrique, selon un nouveau rapport de l’ONU.

La population mondiale augmentera d’un milliard de personnes au cours d’une décennie pour atteindre près de 10 milliards en 2050.

L’inde et le Nigéria au Top

La projection des Nations Unies dit que l’Inde dépassera la Chine en termes de population, au cours des sept prochaines années. Le Nigeria dépassera les États-Unis et deviendra le troisième pays le plus peuplé du monde avant 2050, selon cette même étude.

En revanche, l’Europe, qui a, au 31 décembre 2016, un taux de natalité de 1,6 enfant par femme, devrait enregistrer un déclin de sa population au cours des prochaines décennies.

Les experts ont constaté  qu’environ 83 millions de personnes s’ajoutent chaque année à la population mondiale. Ils s’attendent à ce que la tendance à la hausse continue, en dépit de la baisse continue des taux de fécondité depuis les années 1960.

John Wilmoth, Directeur du département des affaires économiques et sociales de l’ONU, a déclaré que le rapport qu’il a coordonné comporte des informations précises sur la situation démographique de 233 pays de toutes les régions du monde.

«La population en Afrique se distingue par son taux de croissance rapideet il est prévu que plus de la moitié de la croissance démographique mondiale d’ici 2050 aura lieu dans cette région», a-t-il déclaré. «À l’autre extrémité, a-t-il poursuivi, on s’attend à ce que la population d’Europe diminue quelque peu dans les prochaines décennies».

L’ONU prévoit que, dès 2050, la moitié de la croissance de la population mondiale ne sera concentrée que dans neuf pays: l’Inde, le Nigeria, le Congo, le Pakistan, l’Éthiopie, la Tanzanie, les États-Unis, l’Ouganda et l’Indonésie. Ces pays sont répertoriés dans l’ordre de leur «contribution prévisible dans la croissance de la population mondiale», selon le rapport.

Au cours de la même période, les populations de 26 pays africains devraient au moins doubler.

Le Nigéria, septième pays le plus important au monde, au 31 mai 2017, a la population qui connaît la croissance la plus rapide parmi les 10 pays les plus peuplés du monde entier. Le rapport prévoit que la population nigériane dépassera celle des États-Unis peu avant 2050.

Les nouvelles projections prévoient également que la Chine, qui compte à la date de la publication dudit rapport, 1,4 milliard d’habitants, sera dépassée par l’Inde qui sera le pays le plus peuplé du monde vers 2024. L’inde compte, en 2017, près de 1,3 milliard d’habitants.

La baisse de la fécondité

Le rapport constate que la fécondité a diminué dans presque toutes les régions du monde au cours de ces dernières décennies. Cette baisse qui n’est pas uniforme, varie selon les régions. L’Europe a le niveau de fécondité le plus bas, estimé à 1,6 de naissances par femme durant la période la plus récente, tandis que l’Afrique a la plus forte fécondité, avec environ 4,7 naissances par femme.

Le rapport indique que les taux de natalité dans les 47 pays les moins avancés restent relativement élevés, avec une croissance de la population d’environ 2,4% par an. Ce taux devrait ralentir considérablement au cours des prochaines décennies. Cependant  l’O.N.U. note que la population totale des 47 pays devrait augmenter de 33%, soit une population d’environ 1 milliard à 1,9 milliard en 2050.

Cela étant, le rapport constate que de plus en plus de pays ont désormais des taux de fécondité inférieurs au niveau d’environ 2,1 naissances par femme nécessaire pour remplacer la génération active.

Au cours de la période 2010-2015, la fertilité était inférieure au niveau nécessaire à la relève d’une génération dans 83 pays qui représentent 46% de la population mondiale.

Les 10 pays les plus peuplés à faible taux de fécondité sont la Chine, les États-Unis, le Brésil, la Russie, le Japon, le Vietnam, l’Allemagne, l’Iran, la Thaïlande et le Royaume-Uni, selon le rapport.

Le vieillissement de la population

En plus du ralentissement de la croissance de la population, les taux de fécondité faibles conduisent à une population plus âgée, note le rapport.

Il prévoit, qu’en 2050, le nombre de personnes âgées de 60 ans ou plus sera plus du double de l’actuel 962 millions à 2,1 milliards et plus du triple, soit  3,1 milliards en 2100.

Un quart de la population d’Europe est déjà âgée de 60 ans et plus. Cette part de la population devrait atteindre 35% en 2050, puis rester autour de ce niveau pour le reste du siècle, selon le rapport.

Pages : 1 2


Étiquettes : , , ,