L’ARRIVÉE DES VÉHICULES AUTONOMES
Publication : 5 juin, 2017 > par Sidney Usher | Catégorie(s) : Economie | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Pages : 1 2

Lorsque les voitures autonomes (VA) de la cinquième génération prendront la route, l’on peut être sûr qu’ils auront un impact majeur sur l’économie et la société dans son ensemble. Cette éventualité n’est pas si lointaine, les technocrates de ce secteur d’industrie prévoyant la mise en route massive des VA dès 2032. Tant et si bien qu’Amanda Blanc, Patron d’une grande assurance internationale, a déclaré que : « les bébés nés aujourd’hui ne devront peut-être jamais apprendre à conduire un véhicule ».

Les générations de VA

Presque tous les véhicules mis sur le marché depuis le début des années 1990 sont dotés d’un système plus ou moins automatisé. Plus le temps passe plus l’autonomie gagne du terrain dans la construction des automobiles.

VA basique: Dans ces types de véhicule le système ne joue pas un rôle primordial, mais peut émettre des avertissements.

VA de Première génération: Avec cette génération de véhicule, le conducteur doit être prêt à prendre le contrôle du véhicule à tout moment. Ce système automatisé peut inclure des fonctionnalités telles que le régulateur de vitesse adaptatif (qui permet de conserver une distance préétablie avec le véhicule qui le précède), le stationnement assisté,  la direction automatisée et l’assistance au maintien de la trajectoire.

Deuxième Génération de VA: Le conducteur est obligé de détecter des objets et des événements et de répondre au cas où le système automatisé serait défaillant. Le système automatisé prend en charge l’accélération, le freinage et la direction. Le système automatisé peut se désactiver immédiatement lors de la reprise en main du véhicule par le conducteur.

Troisième Génération de VA: Dans les environnements habituels et limitatifs (tels que les autoroutes), le conducteur peut détourner son attention des tâches de la conduite. Cependant, il doit toujours être prêt à prendre le contrôle du véhicule, le cas échéant.

Quatrième Génération de VA: Le système automatisé peut contrôler le véhicule dans tous les environnements, sauf quelques environnements, tels que les intempéries. Le conducteur doit activer le système automatisé uniquement s’il a la certitude de son bon fonctionnement. Une fois activé, l’attention du pilote n’est pas nécessaire.

Cinquième Génération de VA: En plus de définir la destination et démarrer le système, aucune intervention humaine n’est requise. Le système automatique peut conduire à n’importe quel endroit où il est légal de conduire et de prendre ses propres décisions.

L’impact général

Un rapport  publié par le cabinet de conseil McKinsey prévoit que la technologie des voitures de la cinquième génération libérera d’énormes quantités d’espace de stationnement, réduira les accidents automobiles et donnera aux gens plus de temps loisir pour consommer des émissions télévisées, des films et des médias numériques. Les véhicules totalement autonomes changeront également la façon dont nous nous assurons et décimeront des emplois dans l’industrie de la logistique.

En claire, l’avènement des véhicules autonomes (VA) va bouleverser les habitudes d’ici le milieu du siècle, à la fois sur le plan économique et social. Dans la première phase de ce changement en marche, jusqu’à 2023, McKinsey s’attend à voir des véhicules autonomes faire irruption dans des environnements réglementés (comme les mines) et dans certains transports commerciaux. Les fabricants seront alors forcés de prendre une position claire sur l’avenir des VA ou risqueront d’être dépassés par les évènements.

Dans phase suivante, 2023 à environ 2037, les VA seront totalement intégrées dans l’esprit collectif et intégralement adoptées. Cela aura des conséquences sur le secteur de l’assurance. « Les assureurs pourraient être obligés de transférer leur objectif principal de couvrir les clients privés du risque lié à« l’erreur humaine » pour couvrir [les fabricants] et les fournisseurs de mobilité contre« échec technique », dit le rapport. Le secteur de l’assurance devra s’adapter, étant donné que les conducteurs sont légalement tenus d’avoir une assurance automobile, même si les taux d’assurance vont vraisemblablement s’accroître en fonction de la baisse des taux d’accidents. Avec la sûreté sur les routes, les VA devraient augmenter la mobilité des membres vulnérables de la société. Il faudra donc songer à les intégrer dans le champ d’application de l’assurance automobile.

Au-delà de 2040, les gens gagneraient un supplément de 50 minutes par jour pour le travail ou le loisir, car personne ou presque n’aura à ce préoccuper de la conduite (à l’image des utilisateurs de transport en commun). L’automatisation permettra une conduite plus sûre, avec des économies allant jusqu’à 190 milliards de dollars par an, à cause principalement de la réduction des coûts des soins de santé liés aux accidents de la route.

Pages : 1 2


Étiquettes : , , , ,