L’ART DE MENTIR
Publication : 2 mars, 2017 > par Mary Mazur | Catégorie(s) : Politique | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Pourquoi les politiciens sont-ils de si bon menteur ? Parce qu’ils sont convaincus qu’ils disent la vérité. Ne dit-on pas que les meilleurs menteurs sont ceux qui ne réalisent pas qu’ils mentent ?

Du Watergate aux armes de destruction massive (ADM), les dirigeants du monde se sont souvent rendus coupables de « mensonges flagrants » ou « d’erreurs de bonne foi ». Il est possible qu’un politicien se laisse berner en croyant, par exemple, que l’Irak disposait d’ADM parce que c’est ce qu’il était prédisposé à croire.

Comme mensonge saisissant, il y a le cas du Président Bill Clinton qui a nié sa liaison avec Monica Lewinsky  ou encore le cas de Richard Nixon affirmant son innocence dans le scandale du Watergate qui l’a poussé à la petite porte de sortie.

« Dans chaque cas, les politiciens peuvent avoir été coupables d’aveuglement », selon un article rédigé par un politologue Italien, paru dans une revue de sciences politiques. « De fait, chacun a son propre détecteur de mensonge, mais il est plus facile de détecter quelqu’un qui ment délibérément que quelqu’un qui ment sans le savoir », a-t-il écrit. C’est pour cette raison que les politiciens sont non seulement convaincants, mais aussi toujours convaincus qu’ils disent la vérité, même s’il est à posteriori prouvé qu’il ont menti.

L’aveuglement est une sorte d’irrationalité motivé, en d’autres termes l’art de croire quelque chose simplement parce que l’on la désire être vrai, alors que les preuves indiquent le contraire.

Plus convaincu est un leader politique, plus convaincant il apparaît.

Un leader charismatique est convaincant proportionnellement à ses convictions et sa foi. Un menteur intéressé et cynique est plus facilement détecté et peut difficilement devenir un leader charismatique. Cependant, il se peut que les futurs grands politiciens soient ceux qui aient développé la capacité de se tromper et de croire en leurs propres mensonges.

En conclusion, vu la sophistication des détecteurs  de mensonges développée par l’accumulation culturelle et technique de la société moderne, le moyen le plus efficace de tromper les autres , c’est de croire soi-même au  mensonge.

Notis©2014


Étiquettes : , , , ,