LA MOITIE DE LA POPULATION MONDIALE VIVRA EN AFRIQUE EN 2100
Publication : 10 août, 2015 > par Mary Mazur | Catégorie(s) : Droit humanitaire, Economie, Environnement | Commentaire(s) (Un commentaire)

La population mondiale devrait atteindre 11 milliards d’ici la fin du siècle et les Africains se tailleront la part du lion, prédit une étude des Nations unies rendue publique le 10 août 2015.

En 2050, la population mondiale va augmenter de 7300 à 9700 million et en 2100, la population vivant en Afrique, actuellement estimée à 1,2 milliard, franchira le cap de 5,6 milliards.

Les résultats de ce rapport intitulé « prévision démographique par les nations unis » ont été présentés par John Wilmoth, le directeur départemental des Nations Unies pour la population, dans le cadre du Joint Statistical Meetings. La cession de cette réunion avait pour thème : «prévisions démographiques et décisions politiques »

Disparités

Aux États-Unis, la population devrait augmenter régulièrement de 1,5 million par an en moyenne jusqu’à la fin du siècle. A cette date le nombre actuel de 322.000.000 d’américains passerait à 450.000.000.

L’Asie, avec une population actuelle de 4,4 milliards de dollars, devrait culminer vers le milieu du siècle à 5,3 milliards, puis tomber à environ 4,9 milliards.

La projection de l’ONU montre que la croissance de la population mondiale se maintiendra jusqu’à la fin du siècle, sauf si il y a des «baisses de fécondité sans précédent» dans certaines parties de l’Afrique subsaharienne qui connaissent encore une croissance rapide de la population.

World+Population+Growth+Projections+2100+Map

Lire aussi : Etat de la population mondiale

La croissance de la population en Afrique est due à des niveaux élevés et persistants de la fertilité cumulé au récent ralentissement du taux de déclin de la fécondité. En effet, le taux de fécondité (TF) a diminué en Afrique au cours de la dernière décennie, mais de façon moins accéléré qu’en Asie, en Amérique latine et dans les Caraïbes selon les données enregistrées dans les années 1970.

Dans certains pays africains, la baisse du taux de fécondité semble être au point mort. Par exemple, au Nigeria, pays le plus peuplé du continent, le taux de fécondité élevé se traduirait par la multiplication par quatre de la population totale en 2100, soit de 182.000.000 à 752.000.000 habitants.

worldpopulationigeria01

Les projections mondiales révèlent que l’Asie, avec une population actuelle de 4,4 milliards, est susceptible de rester le continent le plus peuplé. Sa population devrait atteindre un pic vers le milieu du siècle à 5,3 milliards, et ensuite diminuer à 4,9 milliards de personnes d’ici la fin du siècle.

Ces résultats ont d’importantes implications politiques pour les gouvernements nationaux.

Incidences

La croissance rapide de la population dans les pays à fécondité élevée peut alimenter une série de problèmes déjà existants, notamment la pollution, la rareté des ressources naturelles, le chômage, la pauvreté, la criminalité et l’instabilité politique.

Lire aussi : ¼ de la population mondiale sera africaine

Lire aussi : le rapport qui donne froid au dos

Par ailleurs, les pays en développement ou émergent avec des populations jeunes, mais en baisse de la fécondité – comme la Chine, le Brésil et l’Inde – seront confrontés à la perspective d’un important vieillissement de leur population avant la fin du siècle.

La projection préconise que les pays commencent dès maintenant à investir et prendre des dispositions en faveur de la population âgée, tels que la sécurité sociale, les pensions et les soins de santé.

Notis©2015


Étiquettes : , , , , , , ,