LE BAISER PASSIONNEL EST-IL UNIVERSEL ?
Publication : 18 juillet, 2015 > par Mary Mazur | Catégorie(s) : Société | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Un couple qui s’embrasse passionnément n’est pas l’image la plus partagée dans le monde ; dans certaines parties du globe, le baiser romantique est totalement ignoré. Selon une étude parue dans une revue spécialisée dans l’anthropologie, moins de la moitié de l’humanité utilise le « bouche-à-bouche romantique » pour exprimer le désir sexuel ; et certains peuples trouvent la chose particulièrement répugnante.

Disparité

Le rapport révèle que sur 168 cultures à travers le monde, seulement 46% des gens s’embrassent dans le sens romantique du terme, avant de rentrer dans le vif du sujet.

Dans 15 cultures sur les 33 étudiées en Amérique du Nord, il n’y a aucune trace de la présence du baiser passionné. Dans tous les pays du Moyen-Orient et dans trois pays de l’Europe occidentale, les embrassades à caractère romantique sont tout simplement bannies des mœurs et jugées inacceptables.

En Asie, 27% de la population, soit 10 sur 27 pays, n’intègrent pas le baiser dans l’acte amoureux. La situation en Afrique subsaharienne n’est pas très claire, même si les ethnologues qui ont travaillé sur cette partie du globe, en particulier la Nouvelle-Guinée, ont déclaré avoir été témoin de quelques baisers enflammés. Toutefois, les baisers engagés sont omniprésents dans les régions de l’Arctique, Asie du nord et Amérique du nord, rapportent les chercheurs.

kissmap

Dans une émission diffusée par la BBC, William Jankowiak, ethnologue à l’Université du Nevada, Las Vegas (Usa) a affirmé que l’étude révèle que le baiser est un comportement appris, créé par les sociétés occidentales et transmis à travers les générations.

Occidentalisation

Globalement, ce nouveau rapport contredit une recherche antérieure qui a qualifié le baiser à caractère sexuel d’universel, pratiqué par 90% de la population mondiale.

«Nous soupçonnons l’ethnocentrisme occidental, comme étant le moteur de l’erreur commune selon laquelle le baiser romantique sexuel est un acte (presque) universel », écrivent les chercheurs.

kiss-01

« Le baiser romantique ou de connotations sexuelles, expliquent-ils, est souvent cooptés et ritualisée, dans le cadre des préliminaires sexuelles. C’est une façon de renforcer la relation et la liaison du couple, par la voie d’un comportement conforme un scénario culturellement établi. Notre étude à partir d’échantillons occidentalisées contemporains montre clairement que le baiser romantique n’est que l’expression d’une adaptation culturelle spécifique. Cependant, nous implorons les chercheurs d’éviter toute amalgame et systématisation tendant à donner à cet acte un caractère universel. Le baiser romantique ou sexuel n’est qu’une partie des répertoires sexuels variant selon l’espace et le temps. »

Conclusion : l’envie de s’embrasser n’est pas inscrite dans le génome humain. Même si les lèvres sont l’une des parties les plus sensibles du corps humain, avec beaucoup de neurones sensoriels liés aux centres du plaisir du cerveau.

Notis©2015


Étiquettes : , , , , , , ,

Articles similaires.