EST-CE RAISONNABLE DE SE « TUER » A LA TÂCHE
Publication : 1 juillet, 2015 > par Sidney Usher | Catégorie(s) : R.H. | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Les travailleurs se plaignent depuis longtemps d’être surchargés de travail et sous-payés. Mais il semble que ce sentiment face à la durée excessive du temps de travail soit du passé. Les longues heures de travail serait désormais une source de bonheur pour une majorité de salarié. Selon une étude publiée le 1er juillet 2015, quarte vingt-cinq pour cent des employés interrogés ont dit qu’ils étaient heureux dans leur travail en dépit d’avoir à trimer la nuit et le week-end.

La plupart ont affirmé qu’ils sont obligés de répondre aux e-mails professionnels par le biais de leurs téléphones intelligents, 24 heures sur 24, et que cela ne les empêche pas de garder la motivation au bureau.

Toutefois, 43% des travailleurs interrogés ont dit qu’ils se sentaient surchargés de travail et 49% ont dit qu’ils étaient au bord du Burn out.

L’étude indique que la contradiction apparente peut s’expliquée par le fait que les gens qui ont du temps libre s’ennuient généralement très vite ; ils préfèrent retourner à leur bureau.

Face à la nouvelle donne de l’emploi, les employés sont aujourd’hui prêts à sacrifier leur vie à la tâche, au détriment de leur vie privée et familiale.

C’est le nouveau « conditionnement » du travailleur moderne. Aujourd’hui, une vie en dehors du travail commence après 21 heures et se termine à 06 heures du matin. Travailler plus longtemps est rentré, voir déjà encré, dans les habitudes.

Le sondage a constaté qu’un quart des salariés interrogés travaillent régulièrement après leurs heures normales qui dure normalement 08 heure par jour. Quatre salariés sur dix travaillent le week-end au moins une fois par mois pour s’assurer qu’ils sont bien « connectés » aux exigences de leur patron.

Les pauses au travail sont devenues rares. La moitié des employés se sentent comme « scotchés » à leur poste de travail, tandis que quatre employés sur dix mangent leur déjeuner à leur bureau.

Malgré cette « boulimie » de travail, l’étude a révélé que 85% des travailleurs se disent heureux ainsi. Une contradiction qui a laissé les chercheurs pantois.

longhoursin

L’un des chercheurs a déclaré: «Avec la montée de la main-d’œuvre mobile et la culture du « toujours plus », il n’est pas surprenant que les employés se sentent surchargés de travail et au bord de la rupture. Même si beaucoup de travailleurs semblent ou se disent encore heureux au travail, nous devons nous demander si c’est parce qu’ils sont vraiment inspirés et motivés, ou tout simplement conditionnés par la nouvelle réalité ».

«La nouvelle réalité du milieu de travail est que si vous ne consacrez pas plus d’heures à votre poste, vous pourriez rapidement devenir remplaçable par quelqu’un qui, lui, est plus disposé à sacrifier sa vie personnelle pour aller de l’avant», a-t-il ajouté.

Notis©2015

Sources : WorkplaceTrends.com


Étiquettes : , , , ,