DES DOUTES SUR L’ASSURANCE DES PRODUITS FINANCIERS
Publication : 17 juillet, 2015 > par Sidney Usher | Catégorie(s) : Finance-Comptabilité | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Une majorité écrasante des souscripteurs doutent sur la capacité de remboursement de leurs assureurs. Pourtant les statistiques montrent que l’industrie de l’assurance a globalement généré une forte rémunération durant ces deux dernières années. Une réalité qu’ignorent 77% des épargnants. Tant et si bien que des leaders de ce secteur d’industrie ont demandé aux entreprises de publier des statistiques sur l’état des primes en vue d’accroître la sensibilisation du public et renforcer la confiance des consommateurs.

Le manque de confiance

Le plus grand obstacle pour les entreprises d’assurance semble être le manque de confiance du grand public. Malgré le paiement record des primes d’assurance globalement réalisé au titre de l’exercice 2014, il semble que les consommateurs ne fassent pas confiance à la promesse des prestataires d’assurance. Seulement 19% des assurés sont convaincus de pouvoir percevoir leurs primes d’assurance en cas de sinistre. Cependant, les statistiques sorties des livres comptables des compagnies dûment constituées montrent, par exemple, que les paiements d’assurance-vie étaient de 99% tandis que la protection du revenu était de 90%, en 2014.

Ces mêmes statistiques montrent une augmentation de 7,8 des rémunérations par rapport à l’année précédente.

Devant un tel contraste, plusieurs leaders du secteur, tels que Aegon-Uk, Axa, ABI, AIG, Diamond…sont montés au filet pour demander à la confrérie de commencer à produire des statistiques de sinistres afin d’encourager les consommateurs à se sentir protéger financièrement. C’est ce déficit de confiance qui explique le faible pourcentage de la population souscrivant des régimes d’assurance essentiels tels que la protection des revenus.

La nécessité d’une assurance de proximité

Par principe, les consommateurs souscrivant des polices d’assurance sont très attentifs au prix et aux caractéristiques des produits. De fait, la plupart des gens reconnaissent l’importance de la protection par une assurance et aimeraient être couverts. Mais le manque de confiance n’est pas le seul problème. Beaucoup sont dissuadés de prendre des polices d’assurance en raison de la dépense mensuelle supplémentaire générée par un tel acte.

insurance01

Par exemple, les travailleurs sont réticents à souscrire des polices d’assurance couvrant le coût du salaire ou de la maladie, parce que  leurs employeurs cotisent déjà pour les indemnités de maladie et les autres prestations sociales. Pour ces travailleurs tous autres filets de sécurité serait un mirage et donc une perte financière.

Les statistiques montrent -de façon constante- que les polices d’assurance offrent plus de valeur et de tranquillité d’esprit que ne croit le grand public. Par conséquent, les compagnies d’assurance ont intérêt à publier leurs statistiques, ce qui les rendrait plus transparentes et aiderait les consommateurs à faire des choix éclairés et souscrire naturellement des polices d’assurances financières.

Notis©2015


Étiquettes : , , , , ,