LES GENES DE L’APPRENTISSAGE
Publication : 28 mai, 2015 > par Mary Mazur | Catégorie(s) : R.H. | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Si vous luttez chaque matin avec votre enfant pour qu’il prenne le chemin de l’école, ne le blâmer pas ! Rappelez-vous de votre cursus scolaire et découvririez que vous n’étiez pas meilleur. La volonté d’apprendre – ou son absence – est fortement influencée par les gènes, selon une vaste étude*. Les chercheurs ont, en effet, constaté que 40 à 50% des causes de la motivation des enfants à apprendre résident dans le patrimoine génétique de leurs parents.

Les chercheurs ont dit qu’ils ont été eux-mêmes surpris par ces résultats qui remettent en cause l’idée rependue selon laquelle l’environnement est un facteur plus important que la génétique. Au contraire, ils ont constaté que la génétique et les autres facteurs non-partagée ont plus d’effet sur la motivation des enfants, tandis que l’environnement partagé a un impact négligeable.

Lire aussi : La motivation

Lire aussi : Le diner en famille

hateschoolinPar conséquent, suggèrent les chercheurs, il n’y a pas lieu de blâmer l’enseignant ou le pauvre enfant pour son manque de motivation dans la salle de classe. Ils ont affirmé avoir obtenu des résultats assez uniformes dans des pays ayant «différents systèmes éducatifs et de cultures différentes ».

«C’était surprenant. Le réflexe est de dire que l’étudiant ou l’enfant est responsable de son manque de motivation et donc de son échec scolaire ou universitaire. Grâce à cette nouvelle étude, nous avons constaté qu’il existe différents types de personnalité que les gens héritent et qui ont un impact majeur sur la motivation. Il ne s’agit pas de trouver des excuses pour encourager ou inspirer les élèves, mais nous devons faire face à la réalité, à savoir pourquoi il existe une variété de comportement des élèves dans les salles de classe. Les résultats ne signifient pas qu’il y a un gène spécifique qui incite les enfants à aimer apprendre. Ce n’est pas si simple. Notre étude montre l’existence d’un processus complexe, impliquant de nombreux gènes et des interactions gène-environnement qui influent sur la motivation de l’enfant à apprendre » a déclaré le professeur Stephen Petrill, Professeur de psychologie à l’Université de l’Ohio (USA).

Notis©2015

*L’étude publiée dans la revue Personality and Individual Differences.


Étiquettes : , , , , , ,