LE POIDS ECRASANT DES E-DECHETS
Publication : 19 mai, 2015 > par Sidney Usher | Catégorie(s) : Environnement | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Micro-ondes et lave-vaisselle dominent la montagne des déchets électroniques qui ne cesse de croitre. Les vieilles cuisinières, machines à laver et autres équipements électro-ménagers représenteraient 60% des 41,8 millions de tonnes de déchets électroniques jetés dans la nature. En 2014, selon des chercheurs de l’Université des Nations Unies, Il n’y a jamais eu autant de déchets électriques et électroniques à travers le monde. Seulement 16% des objets abandonnés sont rentrés dans le circuit du recyclage et bénéficié d’une réutilisation appropriées.

Mine urbaine

Les États-Unis et la Chine sont les deux pays qui ont généré le plus grand nombre de «e-déchets». Ils ont totalisé à eux seuls près du tiers des émissions en 2014, devant le Japon, l’Allemagne et l’Inde. Ce sont toutefois les Norvégiens qui produisent le plus de déchets, rapportés au nombre d’habitants (28,4 kg), suivis des Suisses (26,3 kg) et des Islandais (26,1 kg), des Danois et des Britanniques. La région qui génère le moins de e-déchets est l’Afrique, avec un rejet estimé à 1,7 kg par habitant. Au total, le continent a produit 1,9 million de tonnes de ces déchets. Mais, le continent est la plus grande poubelle des déchets venus par containers des pays développés.

Lire aussi : La Plastisphère s’empare de l’océan

Le rapport note que la hausse de la masse des équipements électroniques mis au rebut a été causée principalement par la popularité croissante de l’électronique domestique et parce que de nombreux appareils modernes n’ont pas une durée aussi longue que les anciennes versions.

Mine toxique

Lors de la présentation dudit rapport, David Malone, vice-secrétaire général de l’ONU, a exhorté les acteurs politiques et industriels à intégrer tous les déchets électroniques dans les systèmes de recyclage. «Au niveau mondial, les déchets électroniques constitue une « mine urbaine »précieuse – un grand réservoir potentiel de matières recyclables », a-t-il dit. En effet, les 41,8 millions de tonnes de déchets enterrés ou à ciel ouvert à travers le monde représenteraient une valeur combinée d’environ 52 milliards $.

Lire aussi : E-pollution

Monsieur Malone a également dit que cette énorme quantité de déchets constitue un stock potentiellement toxique, car la plupart des matériaux -tels que le plomb- utilisées pour la fabrication de ces appareils sont manifestement dangereux aussi bien pour les êtres vivants que pour l’environnement.

A ce rythme, le cap des 50 millions de tonnes déchets électriques et électroniques annuels devrait être atteint en 2018, ont estimé les experts de l’ONU.

Notis©2015


Étiquettes : , , , , ,