LE MONDE S’EFFONDRE DANS LA DETTE
Publication : 28 mai, 2015 > par Sidney Usher | Catégorie(s) : Economie | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Le monde est en train de sombrer dans une dette abyssale, selon l’analyse la banque d’investissement international, Goldman Sachs. Andrew Wilson, à la tête du département Europe-Moyen-Orient-Afrique (EMEA) de cette institution, a affirmé que la dette des pays, quasiment hors de tout contrôle, constitue l’une des plus grandes menaces pour l’économie mondiale : «La masse de la dette est un risque pour les économies. Par conséquent, il est urgent de générer une croissance par le travail qui soit plus forte que celles la dette et du vieillissement démographique. Les données démographiques dans la plupart des grandes économies – y compris les Etats-Unis, en Europe et au Japon – sont un enjeu majeur. Dès lors, se pose la question de savoir comment nous allons faire pour rembourser l’énorme fardeau de la dette tout en maintenant un modèle économique qui soit vivable pour les jeunes générations », a-t-il dit.

M. Wilson a cité le Japon, où la dette publique brute a grimpé au-dessus de 200% par rapport au produit intérieur brut (PIB), comme un exemple de cas où le vieillissement de la population est un facteur qui plombe la croissance économique. «Ceci n’est évidemment pas durable sur le long terme » a-t-il ajouté.

Lire aussi : L’addiction à la dette

demojapanL’Organisation de la coopération économique et du développement économiques (OCDE) a également tiré la sonnette d’alarme concernant la croissance de la dette du Japon. Depuis Paris, l’OCDE a déclaré que la dette publique brute de ce pays est bien partie pour grimper à plus de 400% en 2040, si le gouvernement ne procède pas dès maintenant à des réformes. Pour Angel Gurria, secrétaire général de cette organisation, la relance monétaire et une croissance plus forte ne seraient pas suffisantes pour sortir l’économie nipponne du malaise dans laquelle elle est empêtrée depuis plus de deux décennies. « Les perspectives d’avenir du Japon dépendent de la viabilité budgétaire à long terme. Avec un déficit budgétaire d’environ 8% du PIB, le ratio d’endettement est appelé à augmenter encore vers les sommets », a-t-il dit.

Cependant, M. Wilson pense qu’il y a de l’espoir pour les pays dont l’endettement est équivalent à une montagne insurmontable : « Le changement démographique signifie que nous devons nous tourner vers une politique plus créative, concernant l’immigration et la main-d’œuvre cachée ou étrangère, afin de trouver des moyens pour rembourser cette énorme dette. »

Le chef Goldman a également déclaré que les avertissements au sujet des pénuries de liquidité sur le marché ont été « finalement vérifiés » sur le terrain, en particulier en ce qui concerne le marché des obligations des sociétés cotées. Il a également déclaré que des épisodes de volatilité sont à prévoir, du fait de la décision de relèvement des taux d’intérêts prise par la Réserve fédérale américaine.

Immigrants are drowning

Bateau de fortune transportant des éthiopiens prêts à se noyer, à l’image de l’économie mondiale

Des cadres de haut niveau, y compris Jamie Dimon, le chef de JP Morgan, et Tim Adams, le chef de l’Institute of International Finance (USA) ont eux aussi averti que le flot de réglementation introduit dans le sillage de la crise de 2008 pourrait potentiellement causer une énorme volatilité sur les marchés. Monsieur Wilson exhorte les banques centrales à adopter une politique de sécurisation de la liquidité par une réduction de la volatilité pour sortir de ce malaise profond de l’économie mondiale. »

Notis©2015


Étiquettes : , , , , ,