Les bureaucrates sont devenus «trop sédentaires»
Publication : 31 mars, 2015 > par Mary Mazur | Catégorie(s) : R.H., Santé | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Des experts en médecine du travail décrivent l’inactivité comme «l’un des plus grands défis en matière de santé public». Les maladies cardiaques, le diabète de type 2, les cancers et les maladies mentales sont tous liés au sédentarisme. Le danger vise également ceux qui semblent en pleine forme parce qu’ils font régulièrement du sport, comme du vélo, mais passent de longues heures en position assise. Selon les médecins, la  position assise ralenti fortement le métabolisme et affecte substantiellement la façon dont le corps contrôle le taux du sucre, la pression artérielle et la perte de graisses.

Une récente enquête portant sur 2000 employés de bureau confirme les faits suivants :

*45% des femmes et 37% des hommes consacrent moins de 30 minutes par jour debout sur leurs deux pieds ;

*Plus de la moitié des employés mangent régulièrement leur repas au bureau ;

*78% des employés de bureau reconnaissent qu’ils passent trop de temps assis au bureau ;

*près des deux tiers des employés interrogés sont inquiets de l’impact négatif que le fait d’être constamment assis peut avoir sur leur santé.

L’un des auteurs de l’enquête a déclaré : « Nous sommes tous victimes de notre environnement, nous avons l’opportunité de bouger sur le lieu du travail, mais nous sommes assis, toujours assis et plus longtemps assis. Il est temps de prendre des décisions novatrices sur la question. Levez-vous quand vous êtes au téléphone ou à des réunions, faites tout votre possible pour éviter de rester assis. »

Il est aussi conseillé de :

*utiliser les escaliers au lieu d’un ascenseur ;

*déjeuner et manger les repas loin du bureau ou lieu de travail ;

*prendre une pause et s’éloigner de l’ordinateur toutes les 30 minutes ;

*marcher vers le bureau d’un collègue plutôt que de le téléphoner ou lui envoyer un message par courriel.

Notis©2015

Sources: Sedentary Time and Its Association With Risk for Disease


Étiquettes : , , ,