Quelles assurances pour les travailleurs indépendants?
Publication : 8 janvier, 2015 > par Sidney Usher | Catégorie(s) : R.H. | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Le travailleur non salarié, autonome ou indépendant (profession libérale, artisan, commerçant) ne dépend que de lui-même. Il doit pourvoir à sa protection en cas de maladie, d’incapacité de travailler, ou encore de décès. L’industrie de l’assurance offre des prestations couvrant, notamment, la vie, l’invalidité et la maladie. Parmi tous les régimes personnels, l’assurance invalidité est la plus prisée en raison de son impact salarial. En effet, avec l’assurance invalidité, l’assuré se protège en cas d’accident ou de maladie qui le rendrait dans l’incapacité de gagner un revenu à court, moyen ou long terme

Assurances de maladies

L’assurance maladie grave consiste en une somme payable au diagnostic d’un cancer ou d’un arrêt cardiaque, par exemple. Il s’agit des maladies engendrent généralement un ralentissement ou un arrêt de travail temporaire. La prime d’assurance maladie permet au travailleur indépendant de prendre ses soins en charge, d’obtenir ses traitements ou d’adapter le véhicule et la maison en cas d’accident cardiovasculaire, par exemple.

L’assurance maladie complémentaire prévoit le remboursement des frais médicaux non remboursables par les régimes d’État, comme les soins dentaires et les services professionnels de chiropractie ou massothérapie, par exemple.

Il existe également l’assurance des frais généraux pour couvrir les frais fixes de l’entreprise en cas d’invalidité et l’assurance soins de longue durée.

Assurances de dommages

Pour se prémunir contre les désagréments et la perte de revenus en cas d’incendie ou de dégât d’eau, il faut d’abord et avant tout faire savoir à son assureur que l’on travaille à la maison. En effet si on n’en fait pas mention et que survient un sinistre, l’assureur pourrait refuser de payer les dommages. Déclarer à son assureur que l’on utilise une partie de sa résidence à des fins professionnelles ne signifie pas obligatoirement que l’on doive souscrire une protection d’assurance supplémentaire.

La police d’assurance habitation protège l’usage professionnel de ses biens pour une valeur spécifiée dans le contrat d’assurance. Il faut s’assurer que la somme est suffisante. Il existe un avenant pour les pertes d’exploitation au cas où il ne serait pas possible de travailler à la suite d’un sinistre couvert et une protection pour les frais supplémentaires pour installer le bureau dans un nouvel endroit pendant les réparations. La protection pour les frais supplémentaires permet de réduire les pertes d’exploitation, puisque le travailleur indépendant peut ainsi continuer à opérer et à percevoir des revenus.

Il existe d’autres protections pour des cas spécifiques comme celle pour les dommages aux données qui couvre la reconstitution des fichiers, la responsabilité professionnelle en cas de faute ou le vol de données.

Notis©2015


Étiquettes : , ,