Le papier tient bon !
Publication : 3 janvier, 2015 > par Mary Mazur | Catégorie(s) : Economie | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

L’avènement du numérique, avec sa panoplie d’écrans tactiles et autres gadgets connectés a bel et bien empiété sur le papier. La preuve, près de 200 000 SMS par seconde sont envoyés dans le monde et l’ordinateur est devenu l’outil de base du monde professionnel. Cela étant, la mort tant annoncée du papier n’est encore pas avérée. Même si elle est en dessous de la croissance mondiale (estimée à 2.9%), la demande mondiale de papier augmente (en moyenne de 2,2 %). Le papier n’a donc encore pas dit son dernier mot.

Un support authentique

Le papier reste irremplaçable à cause de son authenticité. Comme le dit un spécialiste « La feuille est une forme d’extension de soi. C’est le seul support permettant de faire passer quelque chose qui a trait à l’individualité et de se distinguer ». Le papier est donc un vecteur unique d’identité autrement plus appréciable qu’un média dématérialisé.

Plus on utilise le digital et plus le support tactile accumule de la valeur. Nous aimons pouvoir toucher, sentir les objets matériels. Mais, écrire avec un stylo procure une certaine forme de plaisir que ne peuvent pas produire des touches d’un téléphone intelligent (smartphone), l’écran d’une tablette, par exemple. D’ailleurs envoyer un mot manuscrit est une marque d’élégance et d’estime.

Un support impérissable

Le papier symbolise également le strict opposé d’un monde où tout est périssable et rapidement jetable. Il procure un sentiment de « sureté » et de sécurité intérieure qui est le produit du travail d’introspection auquel il pousse. En effet, avec ou face à la feuille de papier, on est toujours seul, avec soi-même, sans commentaire, pop-up, ni mise à jour. Ce support permet de prendre son temps, exigeant de bien choisir ses mots. Et cela séduit des gens, certes minoritaire, mais nombreux à apprécier le papier pour l’émotion qu’il procure.

Plus le temps passe et plus un écrit qu’on a conservé prend de la valeur. Tout le monde veut pouvoir garder des souvenirs sur des mots, des lettres, que l’on peut ressortir quand on veut pour les lire.

Lire aussi : Un stylo et du papier pour mémoire

Un support haut de gamme

Progressivement l’industrie du papier est rentrée dans le monde du semi-luxe avec un net bond qualitatif. Si les irréductibles amoureux du papier ne l’ont jamais délaissé, de nouveaux publics ont été séduits par cette évolution. Il s’agit de choisir chaque élément avec soin. L’encre, le type, la couleur du papier, le stylo…

Bref, l’univers de l’écriture est définitivement passé au haut de gamme. Les aficionados du crayon sont à la recherche de produits de plus en plus nobles pour renforcer la valeur de leur écrit. Comme le dit un fabricant « tout ce qui est rare est précieux, et notamment ce qu’on crée de nos mains. Ce rapport presque fétichiste touche toutes les tranches d’âge. Les consommateurs veulent de beaux produits, ils ont le souci de la provenance. »

Les entreprises ont compris le potentiel du impérissable du papier et se sont jetées sur la communication à base d’imprimés. Cartes de visites, cartons d’invitation et papiers à en-tête ont le vent en poupe. La communication dématérialisée n’a donc pas « bouffé » le papier, comme cela a été annoncé ou prédit il y a quelques années.

Un support créatif

Mais, le papier n’est pas simplement un outil de communication ; il est devenu aussi un instrument de création authentique, à l’image des jouets en papier et des sites de rencontre par lettre qui montent les bienfaits d’une séparation souple entre le digital et le papier.

Comme le dit un entrepreneur du secteur « Nous pensons que c’est dans cette complémentarité entre le papier et les nouvelles technologies qu’il faut chercher. Il y a quelque chose à développer, sans inquiétude. Le papier a ses caractéristiques uniques et ne disparaitra jamais. Il est indémodable ».

Notis©2015


Étiquettes : , , , ,