Les preuves scientifiques de la vie après la mort
Publication : 26 octobre, 2014 > par Sidney Usher | Catégorie(s) : Croyances | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Des universitaires ont mené une étude médicale sur les personnes ayant subi des arrêts cardiaques – considérées comme techniquement mortes et qui sont revenues à la vie- dans des hôpitaux américains et européens (Royaume-Uni, États-Unis et l’Autriche). Ils ont constaté, après quatre années de recherche, que près de 40% des personnes qui ont survécu étaient « conscientes » alors qu’elles étaient considérées comme cliniquement mortes.  Les résultats plus ou moins surprenants de cette étude viennent réduire l’épaisseur du mur qui sépare la vie et la mort.

Le Dr Sam Parnia, de l’Université de l’État de New York, qui a dirigé l’étude, a déclaré: «Les preuves montrent que dans les premières minutes après la mort, la conscience n’est pas totalement anéantie. Qu’elle s’estompe après, nous ne savons pas exactement la vérité. Cependant, nous pouvons affirmer que juste après la mort, la conscience ne disparait pas instantanément».

Dans cette étude on a le témoignage d’un homme qui se souvint avoir quitté son corps pour assister à sa réanimation depuis un coin de la salle d’opération.  Cet agent du service de sécurité sociale âgé de 57 ans a raconté avec précision le bruit des machines, l’identité du personnel médical et l’opération chirurgicale que son corps a subie pendant les trois minutes de « sa mort »

Selon le Dr Parnia: «le cerveau peut ne pas fonctionner lorsque le cœur a cessé de battre. Mais dans le cas d’espèce, la conscience semble avoir fonctionné pendant trois minutes alors que le cœur avait cessé de battre. Généralement le cerveau s’arrêté de fonctionner 20 à 30 secondes après que le cœur ait cessé toute activité. »

Au total de 2060 patients en arrêt cardiaque ont été étudiés. Parmi les 330 qui ont survécu, 140 ont dit qu’ils étaient en partie conscients au moment de « ressusciter ».

Dans la plupart des cas, plusieurs tendances similaires ont été constatées. Un sur cinq survivants a décrit un sentiment de calme dans l’instant après la mort. Le tiers a dit constaté un ralentissement ou une accélération du temps. Une expérience hors du corps a été ressentie par 13% des personnes interrogées.

La lumière ou les images lumineuses projetées  dans les films hollywoodiens ont également été décrits par certains patients. D’autres ont connu une sensation plus désagréable de craintes de noyade ou d’attirance dans une eau profonde.

Selon le Dr Parnia, la preuve d’une vie « hors du corps » serait encore plus irréfutable si les hôpitaux administraient moins de médicaments et de sédatifs à leurs patients.

Le Dr Jerry Nolan, rédacteur en chef de la revue qui a publié la recherche, a déclaré: « Les chercheurs sont à féliciter pour la réalisation d’une étude aussi fascinante qui va ouvrir la porte à des recherches plus approfondies ».

Notis©2014


Étiquettes : , , ,