Le secret de la longévité
Publication : 24 septembre, 2014 > par Sidney Usher | Catégorie(s) : Santé | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Deux personnes sur trois pourraient éviter une crise cardiaque en procédant à quatre changements anodins dans leur mode de vie : le bannissement de la cigarette, la consommation modérée d’alcool, une alimentation saine et des exercices physiques réguliers. Selon une étude publiée dans le Journal de l’ « American College of Cardiology », l’adoption d’un mode de vie sain peut réduire considérablement le risque de décès prématuré. Sont donc susceptibles d’avoir une longue vie, les hommes qui :

*ne fument pas ;

* marchent ou font du vélo pendant au moins 40 minutes par jour ;

* s’exercent physiquement au moins une heure par semaine ;

*ont un tour de taille inférieur à 93 cm ;

* consomment  modérément de l’alcool ;

* et suivent un régime alimentaire riche en fruits, légumes, poissons, céréales, noix et produits laitiers réduits en matière grasse.

Ces conclusions découlent d’une étude réalisée sur 20 721 suédois en bonne santé âgés de 45 à 79, mis en observation pendant plus de 11 ans.

L’étude note une nette diminution (35%) du risque de crise cardiaque  chez les personnes ayant fait l’effort de changer leur mode de vie. Les hommes ayant une faible quantité de graisse abdominale, non-fumeur, consommant modérément l’alcool et une activité physique régulière ont réduit le risque d’accident cardiovasculaire de 86%. Des résultats similaires ont été observés chez les hommes ayant des niveaux élevés de l’hypertension et l’hypercholestérolémie.

Selon le Professeur Agneta Akesson, spécialiste de la médecine environnementale dans une Institut basée en Suède : «Il n’est pas surprenant que le choix d’une vie saine conduise à une réduction des crises cardiaques. En revanche, ce qui est étonnant c’est la chute drastique des risques du fait de l’adoption de ces styles de vie. »

L’étude a également constaté une réduction du risque de maladie cardiaque chronique chez les patients combinant la prise des médicaments avec un mode de vie sain.

Le changement des habitudes de vie par l’adoption de comportements à faible risque peut avoir une grande incidence sur la santé cardiovasculaire. « Toutefois, le meilleur choix est d’adopter des modes de vie sains le plus tôt possible», a déclaré le Professeur Agneta Akesson.

Notis©2014


Étiquettes : , , ,