LE DÎNER EN FAMILLE
Publication : 16 septembre, 2014 > par Sidney Usher | Catégorie(s) : Management, R.H., Santé | Commentaire(s) (Un commentaire)

« Le dîner est prêt ! » est le cri d’appel qui devrait retentir régulièrement dans tous les foyers. Hélas, à l’ère des jeux informatiques et des médias sociaux, rares sont les familles qui se réunissent autour d’un repas. Pourtant, comme le montre une nouvelle étude, le rassemblement régulier d’une famille autour d’une table est une bonne base d’éducation pour les enfants. En effet, les psychologues ont constaté que les enfants âgés de 06 à 15 ans se concentrent mieux à l’école, se sentent bien avec les autres et ont beaucoup moins de difficulté que les adolescents issus de familles éclatées. Mais, encore faut-il que le repas familial ait lieu au moins quatre fois par semaine pour engendre un effet bénéfique pour l’enfant.

Les bienfaits

Plusieurs enquêtes ont confirmé que les longues heures de travail, les longs trajets, la crise dans les ménages et les difficultés financières sont des facteurs qui les empêchent les parents et les leurs enfants de manger régulièrement ensemble. D’autres facteurs consistent dans le fait que les enfants veulent différents types d’aliments ou exigent de regarder la télévision concomitamment.

Le constat selon lequel les repas pris en famille peuvent avoir un effet positif sur le comportement des adolescents n’est pas donc pas une nouveauté. Mais la dernière recherche a le mérite de se concentrer sur le cas des enfants de bas âges. Les experts ont ainsi analysé les habitudes alimentaires de plus de 24 000 enfants américains. Ils ont enregistré leurs habitudes alimentaires, mais aussi observé leur comportement, leur performance scolaire et leurs compétences sociales.

Il en découle que les repas familiaux réguliers ont augmenté les chances des enfants sur le plan de l’aptitude sociale et leur engagement à l’école d’environ 10%. Dans le même temps, le fait de manger ensemble réduit le risque de mauvais comportement d’environ 8%.

Des études antérieures ont montré que le repas familial peut également réduire le risque de toxicomanie et de dépression chez les adolescents.

L’un de ces rapports a noté que : « Manger ensemble assure la stabilité des enfants les plus vulnérables. Le repas partagé dans le cadre de la routine familiale favorise la structure, l’ordre et la prévisibilité qui ont un effet positif sur les résultats scolaires et la santé de la petite enfance. Il constitue un environnement familial favorable dans lequel les parents peuvent se rapprocher de leurs enfants et surveiller leurs activités. »

Le rapprochement

Le Dr Fiona Starr, dans ses commentaires sur cette dernière étude a déclaré que le repas familial donne aux parents une occasion unique de rattraper leur retard sur ce qui se passe dans la vie de leurs enfants. «C’est aussi, a-t-elle dit, un moment où les jeunes enfants vont acquérir des compétences linguistiques et apprendre à savoir écouter. Mais il est très important que les parents imposent une «règle» : pas d’écrans à la table du dîner. On peut tolérer la TV, mais ne pas avoir d’écrans (smartphone, tablette…)  à la table est essentielle.»

Cette position a été récemment défendue par le Pape François qui a dit que les gadgets électroniques sont «des futilités qui détournent de l’essentiel». Lors d’une allocution devant près de 50 000 jeunes pèlerins venus à Rome, le pape François a en effet déclaré: «Notre vie est faite de temps. Et le temps est un don de Dieu. Il est donc important qu’il soit utilisé pour des bonnes et fructueuses actions. Notre obsession des conversations en ligne ne doit pas être utilisée au détriment des conversations directes, face-à-face, avec nos voisins, nos amis et la famille. »

Notis©2014

Sources: *Journal of Family Psychology/ *Benefits of family dinners go way beyond nutrition


Étiquettes : , , , , , ,