Le fardeau de la cigarette
Publication : 8 août, 2014 > par Mary Mazur | Catégorie(s) : Santé | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Environ 10% des personnes ayant survécu à un cancer continuent de jouer avec leur santé en fumant du tabac. C’est le constat d’une nouvelle étude publiée dans la revue Cancer Epidemiology, Biomarkers & Prevention, qui souligne à quel point il est difficile de se déprendre de dangereuses habitudes. Au terme d’une enquête ayant porté sur près de 3.000 survivants du cancer, les chercheurs ont constaté que  9,3% d’entre eux ont reconnu avoir fumé au cours des 30 derniers jours.

Plus de 80% de ces miraculés déclarent fumer en moyenne près de 15 cigarettes par jour. Le reste des consommateurs ont déclaré fumer environ 11 cigarettes tous les 30 jours et en moyenne six cigarettes par jour.

Le taux de tabagisme est le plus élevé parmi les survivants de cancer de la vessie – environ 17% – suivie par les survivants du cancer du poumon, dont 15% fumeraient encore. Chez les survivants de cancer de l’ovaire, on dénombre 11,6% de fumeurs.

Le taux élevé du tabagisme chez les survivants de cancers témoigne de la forte dépendance que provoque la consommation de tabac. En effet, en débit du fait que le tabagisme augmente considérablement le risque de récidive du cancer, les survivants de la maladie ne parviennent pas à cesser de fumer, leurs envies de fumer étant trop fortes.

« Il est difficile d’arrêter de fumer pour une personne qui a fait un cancer lié au tabac, car il était probablement un fumeur de première classe avant de tomber malade », a déclaré J. Lee Westmaas, directeur de la recherche sur la lutte antitabac au Behavioral Research Center de l’American Cancer Society, et l’un des co-auteurs de l’étude. « Certaines personnes fumaient 50 ou 60 cigarettes par jour, ce qui implique une dépendance particulièrement grave. Le tabagisme est un lourd fardeau », a-t-il ajouté.

L’étude a également constaté que les fumeurs adultes ou les personnes mariées ou ayant des responsabilités familiales éprouvent  des difficultés à cesser de fumer, après avoir surmonté un cancer. En outre, les personnes qui fumaient avant sont susceptible de retourner à la cigarette si elles sont entourées par d’autres fumeurs. Ces derniers peuvent déclencher des envies et rendre encore plus difficile l’arrêt de fumer.

L’étude a également montré que, bien que 47% des fumeurs souhaitent arrêter de fumer, ils restent majoritairement ignorants de l’existence des divers médicaments disponibles sur le marché pharmaceutique qui pourraient les aider à arrêter de fumer.

De plus, 43% des fumeurs estiment ne pas être « sûrs » d’arrêter de fumer, tandis que 10% affiche vertement leur intention de ne pas arrêter la cigarette.

Notis©2014


Étiquettes : , ,