Les erreurs d’investissement à éviter
Publication : 7 août, 2014 > par Sidney Usher | Catégorie(s) : Finance-Comptabilité, Fiscalité, Management | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Les entreprises ont besoin de capitaux extérieurs pour atteindre des objectifs de performance, que ce soit dans le domaine de la production (diminution des coûts), du social (amélioration de la condition des travailleurs) ou des finances (avantages fiscaux et facilités de paiement). Mais l’incertitude des horizons économiques (taux d’intérêt en baisse, indices boursiers bas, croissance insuffisante, crise de la zone monétaire…), assombrit l’espoir des épargnants de trouver des placements qui leur assurent à la fois une totale sécurité et un rendement qui les protège des ravages de l’inflation. Dans ces conditions, le non-respect des règles de base relatives à l’achat et la vente d’actifs peut s’avérer dramatique. Voici les cinq erreurs de débutant, à éviter.

*Investir uniquement pour des raisons fiscales

Tous les conseillers en gestion de patrimoine dignes de ce nom le répètent à l’envi : l’avantage fiscal attaché à tel ou tel investissement ne doit pas être la seule et unique motivation. Tout placement, quel qu’il soit, doit toujours s’inscrire dans une perspective plus globale : s’assurer une épargne de précaution, préparer sa retraite, anticiper la transmission de son patrimoine… Le gain fiscal ne doit être que la cerise sur le gâteau !

* Ne pas diversifier

Un portefeuille bien conçu doit se faire sur la base de plusieurs facteurs tels que l’âge et l’horizon d’investissement : le bénéfice de l’avantage fiscal est souvent subordonné à une durée minimum d’investissement. Par exemple, l’obligation de conserver les parts ou de louer un logement pendant un certain nombre d’année minimum. Le non-respect de cette condition est sanctionné par la remise en cause de l’avantage fiscal. Sans compter que certains placements sont totalement indisponibles. En dehors des cas de déblocage anticipé prévus par la réglementation, les sommes versées sur ces supports (plan d’épargne, locations…) ne peuvent pas être récupérées avant la fin de la période d’indisponibilité.

En outre, il faut miser sur un investissement qui combine ou allie en son sein actions et obligations mobilières et immobilières et autres biens de l’actif, afin de bénéficier de tous les cycles d’investissement possibles.

* Refuser d’admettre ses erreurs

Tout le monde déteste perdre. Beaucoup de gens refusent de se débarrasser d’un investissement mal initié. Ils s’y accrochent dans l’espoir « démesuré » de recouvrer le prix d’achat initial. Mais s’accrocher ainsi en espérant que vous aurez finalement gain de cause peut tout simplement aggraver l’erreur initiale.

Lire aussi: Les 05 erreurs comptables

* Fermer les yeux

Avant d’investir dans quoi que ce soit, assurez-vous que vous comprenez le mécanisme de ce que vous achetez. Trop d’investisseurs se fourvoient parce qu’ils n’ont pas enquêté suffisamment et correctement avant de prendre leurs décisions. Ils s’engagent sans savoir les risques et les avantages qu’ils prennent. Il faut toujours garder à l’esprit que, peu importe ce dans quoi vous investissez, leur valeur peut aussi bien diminuer qu’augmenter.

*S’affairer trop souvent ou pas assez souvent

Il peut être très tentant de vérifier l’état de votre compte en ligne plusieurs fois par jour, mais plus l’attention que vous portez aux fluctuations à court terme du marché est élevée, plus vous êtes susceptible de prendre des décisions impulsives – et donc engager des frais de transaction inutiles. Il est généralement improductif d’investir sur un coup de tête. L’investisseur sage et  intelligent doit prendre son temps avant de prendre des décisions. Il doit aussi être prêt à surmonter les chocs à court terme en investissant sur le long terme.

Cependant, si l’obsession du portefeuille peut conduire à une erreur coûteuse, il ne faut pas l’ignorer complètement. Il est essentiel de réévaluer les placements régulièrement, pour s’assurer qu’ils correspondent toujours à aux objectifs pour lesquels ils ont été engagés. Si vous avez choisi un fonds parce que vous admirez le (ou la) gestionnaire, par exemple, assurez-vous qu’ils sont toujours là, car cela peut affecter les performances.

Vous devez éviter ces erreurs, mais vous devez également accepter que vous puissiez perdre de l’argent. C’est le principal risque que vous prenez lorsque vous décider réaliser un placement.

Notis©2014


Étiquettes : , , , , , , ,