Le mensonge affecte l’avenir des enfants
Publication : 25 juillet, 2014 > par Sidney Usher | Catégorie(s) : Management, Société | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Les parents doivent faire attention à ce qu’ils disent à leurs enfants, car mentir à un enfant peut fixer définitivement son statut dans la société. Plus on ment à un enfant plus les chances qu’il devienne un adulte malhonnête augmente. Les enfants sont enclins à mentir quand ils n’ont plus confiance à ceux qui sont censés être leur modèle. Ce constat découle des conclusions d’études réalisées par des chercheurs Américains. Cependant, ces chercheurs de l’Université de Californie, notamment, ne donnent pas les raisons d’une telle attitude.

La tentation

Près de 200 enfants âgés de 03 à 07 ans ont été soumis à un test consistant à deviner un objet caché dans un sac. Le résultat a montré que les enfants qui ont découvert qu’on les avait raconté un mensonge pour qu’il participe au jeu, ont tous jeté un coup dans le sac, alors que cela leur avait été formellement interdit. Pis, lorsqu’on leur a demandé s’ils avaient regardé dans le sac, ils ont tous répondu par la négative.

Selon Leslie Carver, professeur de psychologie: «Pour autant que nous le sachions, c’est la première expérience du genre qui confirme ce que nous soupçonnions, à savoir que le comportement d’un adulte affecte l’honnêteté d’un enfant ».

Cependant, l’étude ne nous dit pas pourquoi les enfants auxquels l’on a menti mentent à leur tour. «Ce pourrait être parce que les enfants âgés entre cinq et sept ans ont tendance à imiter le comportement des adultes. A cet âge, les enfants sont modélisés par les adultes avec lesquels ils vivent. C’est aussi peut-être, tout simplement, parce qu’ils ne se sentent pas obligés de respecter le serment de dire la vérité à quelqu’un qu’ils perçoivent comme un menteur», a avancé le professeur Carver.

La mauvaise tactique

Monsieur Carver a aussi ajouté que : «Même s’il est parfois opportun pour un adulte de mentir à un enfant pour obtenir sa coopération ou l’amener à contrôler ses émotions, cette attitude s’avère une mauvaise idée à long terme ». En effet, La plupart des parents ne croient pas que les mensonges qu’ils racontent à leurs enfants auront un impact sur l’honnêteté de ce dernier. La récente expérimentation jette un doute sur cette croyance : même un petit mensonge peut avoir des « conséquences désastreuses ».

Une autre étude menée par le célèbre (l’Institut de technologie du Massachusetts) a montré que les enfants repèrent facilement si on les ment ou pas. Ils peuvent même dire quand leurs parents ou les enseignants font délibérément de la rétention d’informations. Une fois que cette tactique est repérée, l’enfant sera ensuite amené à combler lui-même les lacunes qui vicient l’information. Il créera ainsi une information fausse et donc préjudiciable à sa formation, à son avenir.

La connaissance sur le monde provenant du savoir des autres, il est important que ces derniers aient la confiance de l’enfant.  Hyowon Gweon, auteur principale de cet article a expliqué que: «Quand quelqu’un nous donne des informations, nous apprenons, non seulement sur ce qui est enseigné, mais également sur sa personnalité. Si  ces informations s’avèrent exactes, la cote de confiance de cette personne sera d’autant plus grande auprès de l’enfant».

Notis©2014

Illustration: « La mère et l’enfant » (1905) par Pablo PICASSO


Étiquettes : , , , ,