L’OMS veut éliminer la tuberculose d’ici 2050
Publication : 5 juillet, 2014 > par Mary Mazur | Catégorie(s) : Santé | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) appelle les autorités publiques à adopter un nouveau cadre pour éliminer la tuberculose d’ici à 2050. La tuberculose est en recul mais reste un “problème de santé majeur. Actuellement, 33 pays et territoires – la grande majorité étant parmi les plus riches de la planète – enregistrent moins de 100 nouveaux cas de tuberculose pour un million d’habitants. «Dans la plupart de ces pays, le public pense, à tort,  que la maladie n’existe plus», a déclaré aux médias le Dr Mario Raviglione, directeur du programme de l’OMS sur la lutte contre la tuberculose. En réalité, 155 000 personnes contractent encore la maladie et 10 000 en meurent chaque année (soit environ 30 par jour) dans ces 33 pays et territoires. En outre, des millions de personnes sont porteuses du bacille tuberculeux, sans le savoir, et risquent de tomber malades au cours de leur existence.
Le nouveau cadre proposé par l’OMS définit une phase initiale de «pré-élimination», consistant à ramener le nombre annuel de nouveaux cas de tuberculose dans ces pays à moins de 10 pour un million d’habitants d’ici à 2035. Le but est ensuite l’élimination complète de la maladie à l’horizon 2050, avec moins d’un nouveau cas par an pour un million d’habitants.
tuberculose«Les pays à faible charge de morbidité sont idéalement placés pour faire tomber les taux à un niveau encore jamais atteint», a relevé M. Raviglione.
Le document proposé par l’OMS demande aux autorités d’œuvrer notamment pour garantir le financement des programmes de lutte contre la tuberculose, favoriser la recherche et mieux détecter la maladie parmi les groupes à risques (migrants, détenus, sans abri, toxicomanes, personnes immunodéprimées comme les personnes vivant avec le VIH, souffrant de malnutrition ou de diabète, fumeurs et gros buveurs).
Pour éliminer la maladie dans les pays à faible charge de morbidité, l’OMS appelle aussi à étendre considérablement les services de prévention et de prise en charge de la tuberculose dans les pays les plus pauvres.
En 2012, 8,6 millions de personnes ont développé la tuberculose (dont 450 000 cas de tuberculose multirésistante) et 1,3 million en sont mortes dans le monde. Plus de 95% des cas et des décès surviennent dans les pays en développement. 60% des nouveaux cas à l’échelle mondiale sont en Asie.
La tuberculose est l’une des maladies dues à un agent infectieux unique les plus meurtrières au monde. Elle se situe en seconde position juste après le VIH/sida, selon l’OMS.
La tuberculose peut être soignée et évitée. Selon l’OMS, le vaccin BCG – le seul existant contre la tuberculose – empêche des formes sévères de tuberculose durant les deux premières années de vie d’un enfant mais ce vaccin est moins efficace pour prévenir la maladie chez l’adulte.
Les signes généraux de la tuberculose sont:
– un amaigrissement progressif sur plusieurs semaines, parfois très important ;
– une fatigue importante ne cédant pas au repos et une anorexie ;
– une fièvre prolongée qui prédomine typiquement le soir et la nuit et peut s’accompagner de sueurs nocturnes abondantes obligeant le malade à changer de pyjama.
À ces manifestations cliniques s’ajoutent des signes respiratoires :
• une toux, le plus souvent prolongée, initialement sèche, puis productive, avec des crachats ou expectorations purulentes ou contenant des traces de sang (hémoptysie) ;
• un essoufflement et des difficultés respiratoires (dyspnée) et des douleurs thoraciques.
Notis©2014


Étiquettes : , , ,