Le personnel médical n’est pas épargné par le virus Ebola
Publication : 27 juillet, 2014 > par Mary Mazur | Catégorie(s) : Santé | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

En Afrique de l’Ouest, depuis le mois de février 2014, plus de 660 personnes sont mortes du virus Ebola – qui est devenu l’épidémie la plus meurtrière dans le monde. L’épidémie a débuté dans le sud de la Guinée avant de se  propager au Libéria et en Sierra Leone. Le Nigeria, le pays le plus peuplé d’Afrique a mis toutes ses frontières  en alerte après confirmation de la mort d’un homme qui portait le virus très contagieux. L’homme en provenance du Libéria est décédé après son arrivée à l’aéroport de Lagos le 22 juillet 2014.

Corps médical en danger

Les personnels soignants sont les principaux groupes à risque, car ils sont en contact avec les malades, qui sont très contagieux quand ils ont commencé à développer les premiers symptômes. Selon un communiqué de l’organisation mondiale de la santé (OMS) rendu public le 26 juillet, le Docteur Samuel Brisbane, qui travaillait dans le plus grand hôpital du Libéria, est mort après une bataille de trois semaines avec le virus. Il devient ainsi le premier médecin libérien à mourir d’une épidémie qui selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a tué 129 personnes dans le pays. Tolbert Nyenswah, le ministre de la santé, a déclaré que le Dr Samuel Brisbane est décédé le 26 juillet 2014 dans un centre de traitement Ebola à la périphérie de la capitale libérienne, Monrovia.

Le même jour, l’organisme de bienfaisance « le Samaritain » a annoncé qu’un médecin américain qui se consacrait aux patients atteints par Ebola, Kent Brantly, a lui aussi été touché par le virus. Il a été placé en isolement au centre de traitement d’Ebola dans un hôpital de la capitale Libérienne, Monrovia.

L’organisme de bienfaisance a déclaré sur son site internet son engagement à tout faire pour que son directeur sorte rapidement de cette période de crise. « Nous demandons à tous de prier pour lui et sa famille (il est père de deux enfants) », a ajouté cette Agence qui aide les autorités sanitaires libériennes et internationales à endiguer l’épidémie.

Les autorité médicales de la Sierra Leone ont annoncé la mort d’une figure majeure de la santé du pays, Cheikh Omar Khan. Ce médecin qui a été infecté par le virus Ebola au début du mois, est décédé le 29 juillet 2014 dans un centre de santé pris en charge par « Médecin Sans Frontère » situé dans l’extrême nord du pays. Le Ministre de la santé de Sierra Leone a salué la mémoire « d’un héros national » qui a consenti un « énorme sacrifice » en travaillant pour sauver la vie des autres.

En date du 20 Juillet 2014, le nombre de cas d’Ebola enregistrés au cours de ce mois épidémique s’élève à 1093, dont plus de 660 morts, selon l’Organisation mondiale de la Santé.

Le virus peut tuer ses victimes en quelques jours, provoquant une forte fièvre et des douleurs musculaires, des vomissements, de la diarrhée, dans certains cas, la défaillance d’organe et des saignements interminables. Du fait de l’absence de vaccin, les patients soupçonnés d’avoir contracté le virus doivent être isolés immédiatement pour éviter la contagion. Le virus Ebola est apparu en 1976 dans ce qui est aujourd’hui appelé la République démocratique du Congo. Il porte le nom d’une rivière qui s’y trouve.

Notis©2014


Étiquettes : , , , , , ,