Les clés de la motivation personnelle
Publication : 8 juillet, 2014 > par Sidney Usher | Catégorie(s) : Management, R.H. | Commentaire(s) (Un commentaire)

On arrête des objectifs et on tergiverse. On couche sur le papier une liste de choses à faire, puis…. rien. Et cela se produit encore, encore et encore. Sérieusement, quel est le problème? Pourquoi sommes-nous si promptes à penser mais si terriblement dubitatif quand il faut passer à l’acte? Tout réside dans l’émotion. Nous ne pouvons pas lutter contre l’émotion. Car, le sentiment  est au cœur de tous les systèmes de productivité. Le cerveau humain est constitué de telle sorte que les sentiments l’emportent presque toujours sur les idées. En d’autres termes, pour réaliser un plan nous avons besoin de le sentir ; pour exécuter une décision nous avons besoin de la vivre.

Voici les trois étapes à observer pour booster la motivation personnelle ou s’auto-motiver efficacement:

1) La positivité

On tergiverse le plus souvent lorsque qu’on est dans une mauvaise humeur. Il faut donc trouver les moyens de se maîtriser, surtout dans les moments critiques. Le doute et la paralysie s’installent en cas de mauvaise de gestion d’humeurs. La procrastination s’installe chez des personnes de mauvaise humeur. En revanche, il est scientifiquement prouvé que le bonheur augmente la productivité et conduit à la réussite.

Lire aussi : La motivation

Il faut donc être optimisme. On devient optimiste en se concentrant sur les progrès qu’on réalise. La célébration des petites victoires incite à la joie, l’engagement, la créativité et la persévérance. C’est ce qu’on appelle le principe du progrès. Il consiste à exclure ou minimiser tous les événements négatifs qui pourraient influencer le travail. Il s’agit d’un principe fondamental de gestion de l’émotion. Favoriser le progrès, c’est le moyen le plus efficace de faire avancer le travail. C’est pourquoi, rester positif est le meilleur gage de la réussite d’un projet.

2) La récompense

C’est bien connu : la récompense fait du bien et la sanction fait mal. Le système de récompense est responsable dans 75% des cas au passage à l’acte. La récompense est le facteur le plus significatif pour prédire le dévouement et la satisfaction au travail. Il représente environ 75% de la motivation personnelle. Donc, offrez-vous un petit cadeau chaque fois que vous avancez dans la liste des étapes de l’objectif que vous-vous êtes fixé. On devient positif lorsqu’un système de récompenses (ou de sanctions) est mis en place. Nous sommes finalement de « grands enfants » et un enfant a besoin de récompense pour faire ses devoirs.

3) La pression

S’entourer des personnes auxquelles on aimerait ressembler permet d’atteindre plus facilement ses objectifs. Il est prouvé que  lorsque les gens se joignent à des groupes où le changement semble possible, leur potentiel de changement devient plus réel. La pression des pairs aide au surpassement de soi. La communauté à laquelle on s’associe détermine souvent le type de personne qu’on sera. Par exemple, pour les personnes qui veulent améliorer leur santé, l’association avec d’autres personnes en bonne santé est généralement le chemin qui mène directement au changement.

Lire aussi : Le travail d’équipe

Au fil du temps, nous développons des habitudes alimentaires, des habitudes de santé et même des aspirations de carrière des personnes qui nous entourent. Si vous fréquentez des personnes pragmatiques et ambitieuses, vous risquez d’adopter un sentiment empreint de gravité et de confiance.

Notis©2014

Sources: Charles Duhigg: “The Power of Habit: Why We Do What We Do in Life and Business”


Étiquettes : , , , ,