Le bon usage du téléphone
Publication : 21 juillet, 2014 > par Sidney Usher | Catégorie(s) : Management, NTIC | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Le téléphone tient une place privilégiée dans la vie moderne, au point de remplacer les rapports physiques. Les téléphones portables et intelligents envahissent tous les espaces de la vie des hommes. En peu de temps, ils sont devenus un outil indispensable pour beaucoup. Joindre et être joint à tout moment et en tout lieu est une réalité. Mais cette pratique devrait se faire dans un état d’esprit qui tienne compte de la tranquillité des autres. Malheureusement, les rapports souvent très égocentriques qui régissent la vie moderne, ne laissent aucune place aux bonnes manières.
Les mauvaises manières
Avec l’avènement du mobile sont nées beaucoup d’attitudes désagréables qui relèvent pour la plupart du sans-gêne et d’une forme d’exhibitionnisme:
– la grossièreté de continuer sa conversation tout en payant un article dans un magasin par exemple.
– l’impudeur de faire participer à une conversation privée – souvent d’une désespérante platitude – des personnes qui ne l’ont pas choisi et qui peuvent le ressentir comme une agression, dans un transport communautaire (bus, train, métro…) par exemple.
– la manie de téléphoner pour téléphoner.
– L’indécence, au restaurant, de poser son téléphone sur la table afin d’attendre qu’il sonne et ainsi faire profiter toute la salle de sa conversation.
– l’indélicatesse de laisser son téléphone en marche dans des endroits où c’est expressément interdit, comme au cinéma. La plupart des téléphones n’ont-ils pas une fonction vibreur ?
Les bonnes manières
Les nouvelles technologies ont certes réduit les distances mais elles ne devraient pas effacer les bonnes manières. Bien au contraire, car appeler quelqu’un c’est souvent le déranger, le surprendre ou l’interrompre. Pour cette raison un certain nombre de précaution devrait être respecté :
-On ne laisse pas sonner le téléphone indéfiniment, lorsqu’il est sous sonnerie, et on veille à respecter les horaires de la vie privée de son interlocuteur et son entourage.
-A moins de connaître expressément l’emploi du temps de ses interlocuteurs et en cas de force majeure, on n’appelle pas avant 09 heures ni après 21 heures 30, et on évite autant que possible les heures des repas.
-Il est nécessaire après avoir salué et s’être présenté, de s’assurer que l’on ne dérange pas et que le moment est opportun pour parler- il faut savoir dans certains cas différer un appel.
-La concision est de rigueur, sauf avec un(e) très bon(ne) ami(e) où tout est permis, mais attention de ne pas bloquer la ligne trop longtemps, le réseau tout entier pourrait en pâtir.
-Le haut-parleur ne s’utilise qu’exceptionnellement, lorsque plusieurs personnes doivent suivre la conversation et que c’est entendu avec le correspondant. L’attitude de certains qui ne peuvent s’en passer pour téléphoner est déplorable car, en plus d’être désagréable, elle peut mettre très mal à l’aise le correspondant qui ignore s’il est écouté par une ou plusieurs personnes.
-La base de la courtoisie est de s’excuser lorsque l’on reçoit un appel et d’abréger une conversation susceptible de déranger.
-Savoir éteindre son téléphone dans certaines circonstances ou le mettre en position vibreur est une preuve de maturité que tous les utilisateurs n’ont pas encore acquise. De même les services d’envoi de messages écrits ou d’e-mails qui tendent à se développer sont la réponse à bien des tracas et des discussions inutiles, et ont par ailleurs le mérite d’aller à l’essentiel.

Notis©2014


Étiquettes : , , , ,