BlackBerry veut «sécuriser» les entreprises
Publication : 17 juin, 2014 > par Sidney Usher | Catégorie(s) : NTIC | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

BlackBerry vient d’annoncer le lancement d’une nouvelle application de sa messagerie instantanée BBM. Baptisée « BBM Protected », cette application mobile de messagerie utilise la norme FIPS 140-2, standard informatique du gouvernement américain. Le fabricant Canadien a affirmé que «BBM Protected est la seule application mobile de messagerie instantanée à utiliser» cette norme, considérée comme «la plus sûre et la plus fiable» de toutes celles existantes. Les messages envoyés par un utilisateur sont chiffrés sur son appareil puis authentifiés et décryptés sur l’appareil du destinataire.

Offensive

BBM ProtectedBlackBerry a toujours misé sur la sécurité de sa messagerie instantanée pour se distancier de ses concurrents. Mais, BBM Protected ressemble à nouvelle offensive dont l’objectif est de ramener dans son giron les entreprises qui l’ont quitté. En effet, cette nouvelle application est lancée au moment où BlackBerry, pionnier du téléphone intelligent détrôné par l’iPhone d’Apple et le système Android de Google, lutte pour sa survie. Le groupe tente de se réinventer en misant notamment sur son populaire service de messagerie qu’il veut adapter aux besoins sécuritaires spécifiques d’industries et de secteurs comme ceux de la banque, de la finance et des soins de santé.

Collaborations

Après des pertes record au titre de l’exercice 2013, le géant canadien du mobile s’est dotée d’une nouvelle direction et a sous-traité la fabrication de ses téléphones auprès de la société taïwanaise Foxconn.

Lire aussi : L’erreur fatale de BlackBerry

Cependant, la direction de fabricant Canadien a souvent collaboré dans le passé avec des forces policières nationales qui voulaient avoir accès aux messages de clients particuliers. A preuve, la police canadienne a récemment annoncé le démantèlement de deux cellules de la mafia «de souche italienne» au Québec et l’arrestation de 33 personnes grâce à l’interception de plus d’un plus d’un million de messages privés que s’étaient échangés leurs membres sur des téléphones BlackBerry.

Notis©2014


Étiquettes : , , ,