Réfléchissez plus et mangez moins !
Publication : 25 juin, 2014 > par Mary Mazur | Catégorie(s) : Environnement, Santé | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Le surpoids, l’anxiété, la toxicomanie et les relations problématiques sont souvent associés à la nourriture. Des personnes se jettent sur la nourriture, non pas parce qu’elles ont faim, mais parce qu’une chaîne émotionnelle les y pousse. Dévorées par le « grignotage émotionnel », elles se retrouvent devant un frigo sans savoir pourquoi. Lorsque l’alimentation émotionnelle s’installe, il faut se demander ce qui se passe en arrière-plan – à la fois sur le court terme et le long terme – dans les relations privées, la vie professionnelle, l’estime de soi….
Les signes émotionnels
*Le grignotage émotionnel survient brutalement, tandis que la faim se fait sentir progressivement.
*Même si vous êtes rassasié, vous pourriez continuer à manger pour satisfaire une émotion.
*Si votre estomac gargouille, peu importe ce que vous mangez pourvu que vous le remplissiez.
*Si vous avez envie d’un aliment en particulier, comme de la glace, du chocolat ou des chips, alors vous cherchez certainement à nourrir une émotion, ou bien vos papilles ont pu être excitées par la vue, l’odeur…d’un aliment.
*Après avoir succombé au grignotage émotionnel, vous pouvez vous sentir coupable. Ce n’est pas le cas si vous avez satisfait une faim réelle.
La gestion des pulsions
*Essayez de distinguer les émotions qui vous poussent à grignoter. Ce qui implique une réponse à la question : « ai-je faim? » Si la réponse est « oui », essayez de boire un verre d’eau avant.
*Faites diversion, pensez à autre chose : faites une pose de 10 minutes, allez marcher, faites quelques tâches ménagères ou parlez à un ami.
*Si vous suivez un programme de contrôle de poids, vous vous ferez plus de mal que de bien si vous supprimez tous les aliments un peu riches. Si, par exemple, vous ne pouvez pas vous passer de chocolat, ne vous frustrez pas complètement. Prenez-en un petit morceau puis rangez-le. Tout est question de modération, pas d’abandon.
*Parfois vous avez tout simplement besoin de retrouver un goût. Dans ce cas, essayez de ne prendre que quelques bouchées. Vous garderez en tête le sentiment de satisfaction, sans la culpabilité qui vous rongera si vous mangez la tablette entière.
*Si vous reconnaissez volontiers que vous mangez pour satisfaire une émotion, souvenez-vous que quel que soit l’aliment sur lequel se porte votre envie, vous devez apprendre à vous contrôler et à user de modération.
Notis©2014


Étiquettes : , , , ,