Les cinq erreurs comptables à éviter
Publication : 20 mai, 2014 > par Mary Mazur | Catégorie(s) : Finance-Comptabilité | Commentaire(s) (Un commentaire)

La tenue des livres comptables est l’un des aspects les plus difficiles de la gestion d’une entreprise. C’est aussi l’un des éléments essentiels pour le fonctionnement normal et le développement de toute activité. Les erreurs comptables peuvent être dommageables, voire fatales surtout pour les petites entreprises. Malheureusement, ces erreurs sont étonnamment communes. Voici comment éviter les cinq erreurs comptables les plus courantes qui sévissent dans les petites et moyennes entreprises.
1. La ressource humaine
En matière de comptabilité, il ne sert à rien de courir ; il faut partir à temps. Autrement dit, tout est dans les ressources, la préparation, l’investissement. Attendre qu’un problème surgisse pour décaisser des sommes parfois faramineuses n’est pas la bonne manière. L’erreur que font beaucoup (trop) de petits entrepreneurs c’est de ne pas investir dans la comptabilité de leur entreprise. Ils lésinent sur le poste du comptable et sur les moyens d’embaucher et entretenir un personnel habitué au maniement des chiffres. Ils préfèrent s’attacher les services d’un comptable de seconde main, malléable et corvéable à merci. Ce personnel peu rémunéré manque d’expérience et de volonté nécessaire pour permettre à l’entreprise de tirer pleinement parti de la finance et se développer.  Le plus souvent les mauvaises décisions d’affaires sont prises par le manque d’information crédible sur les paramètres importants tels que la marge brute, que seul un agent expérimenté et ben rémunéré peut vous apporter.
2. La haute technologie
il existe sur le marché une pléthore de logiciels de comptabilité parfois fantaisiste et couteux et pas nécessairement adapter à la structure des petites entreprises. Un surinvestissent dans un logiciel de comptabilité n’est donc pas nécessaire.  Avant que votre entreprise ne s’enfonce dans un système de programmation démesurée, il faut évaluer les outils qui sont conçus spécifiquement pour les petites entreprises. Il existe en effet des plates-formes qui se concentrent sur les domaines qui concernent les petites entreprises, tels que le flux de trésorerie, la facturation, la conformité aux normes internationales de la comptabilité, etc. Ne vous enliser pas dans des fonctions inutiles qui sont inapplicables à la situation de votre entreprise.
3. Le beau-frère
Étonnamment, certains directeurs d’entreprise pensent que c’est une bonne idée d’embaucher des membres de leur famille pour gérer leur comptabilité. C’est une source sûre de difficultés financières et conflits domestiques sur le lieu du travail. Les gens font systématiquement appel à leur conjoint ou beau-frère pour s’occuper de la comptabilité, surtout au démarrage de l’entreprise. Plusieurs membres de la famille sont ainsi « comptablement » impliqués. Généralement, à la vue du chéquier à la maison, ils s’imaginent qu’ils peuvent faire le boulot. L’embauche d’un professionnel peut semblée  plus chère que l’embauche d’un membre de la famille, mais le coût sera facilement compensé par l’absence de troubles familiaux au sein de l’entreprise.
4. Le mélange des genres
les affaires et les finances personnelles sont une mauvaise combinaison. Et pourtant, trop de chefs de petites entreprises utilisent un compte unique gérer les deux domaines. Un problème qui s’aggrave encore quand ils mélangent les dépenses de l’entreprise à celles de leur ménage. Ce mélange de comptes est constitutif d’un abus de biens sociaux, pénalement sanctionné, et un acte anormal de gestion, fiscalement sanctionné par un redressement assortie de pénalité de retard. Eviter donc d’utiliser le chèque de l’entreprise pour vous offrir une console vidéo ou une gazinière à la maison.
5. Le self-service
C’est facile de s’attribuer le pilotage des comptes, surtout au début des activités, un moment où les livres comptables sont simples et faciles à tenir. Mais lorsque votre entreprise commencera à prendre de l’ampleur, vous pourriez facilement vous noyer dans des chiffres et  passer huit heures par jour à pointer les comptes. Le meilleur investissement de votre temps ce n’est certainement pas la comptabilité. Dès que possible, il faudrait passer l’assiette à un professionnel des chiffres.

Notis©2014


Étiquettes : , , , , , ,