Le Pape appelle l’ONU à une «mobilisation éthique»
Publication : 11 mai, 2014 > par Sidney Usher | Catégorie(s) : Croyances, Droit humanitaire | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Lors d’une réunion avec le chef de l’Organisation des Nations Unies, Ban Ki-moon, le Pape Francis a dit que l’ONU doit faire davantage pour aider les pauvres. Il a appelé les gouvernements du monde entier à promouvoir une «mobilisation éthique» de la solidarité avec ceux qui sont moins bien nantis et adopter un nouvel esprit de générosité pour s’attaquer aux causes de la pauvreté et la faim dans le monde. Le souverain pontife a fait ces commentaires dans une adresse à Monsieur Ban et les dirigeants de plusieurs agences des Nations Unies qui étaient en réunion à Rome le samedi 10 mai 2014.

L’idéal commun

Pape Francis a déclaré: «Dans le cadre de l’organisation politique et économique mondiale, il reste encore beaucoup à faire, car une partie importante de l’humanité ne partage pas les bienfaits du progrès et est, en fait, relégués au statut de citoyens de seconde zone. « Je vous exhorte, a-t-il dit, à travailler ensemble pour promouvoir une véritable mobilisation éthique dans un monde qui, au-delà de toutes les différences de convictions religieuses ou politiques, devrait être gouverné selon un idéal commun de fraternité et de solidarité, en particulier en ce qui concerne les plus pauvres et les plus exclus. »

Lire aussi : La richesse au service de l’homme

Tout en reconnaissant les efforts remarquables accomplis par les fonctionnaires de l’ONU dans l’extrême pauvreté et l’amélioration de l’éducation, il a insisté : « les habitants de la planète méritent plus et attendent encore plus de résultats. » Le développement équitable qu’il appelle de tous ses vœux est réalisable grâce une mobilisation internationale qui mette l’homme au cœur du développement économique, d’une part, et une redistribution légitime des ressources nationales.

La dignité humaine

« Une prise de conscience de la dignité humaine devrait encourager tout le monde à partager en toute liberté la richesse que la divine providence a mis à la disposition de l’humanité toute entière», a ajouté le Pape François. Pape Francis a toujours utilisé ses rencontres avec les leaders mondiaux pour défendre la cause des plus pauvres. « L’évêque des bidonvilles » comme le surnommait les fidèles de sa ville natale de Buenos Aires, en raison ses fréquentes visites dans des bidonvilles, François 1er a souvent dit depuis son élection qu’il veut une Eglise catholique plus proche des pauvres. Au cours des 14 derniers mois, depuis son élection, il a publié plusieurs attaques fortes contre le système économique mondial fondé sur «un dieu appelé argent».

Notis©2014


Étiquettes : , , , ,